Comment Apprendre à Mixer en Comptant (FACILEMENT) les Temps Musicaux :

Si vous débutez dans le mix, vous avez peut-être du mal à vous y retrouver quand vous tentez d’enchaîner vos morceaux…

A quel moment lancer le deuxième titre ?

Sur quel passage du premier titre le mixer ?

Comment bien ajuster les tempos et les boucles de 16 temps ?

Si vous vous sentez un peu perdu, pas de panique : c’est normal quand on commence !

La première chose à maîtriser, c’est d’arriver à bien comprendre comment fonctionnent les boucles de 16 temps (aussi appelées « phrases musicales »).

Voici quelques astuces pour vous aider à vous y retrouver en ce qui concerne les temps musicaux :


apprendre a mixer

Les temps musicaux, c’est quoi ?

Les temps musicaux sont un moyen de déterminer la « vitesse » (le tempo plus exactement) à laquelle est joué un morceau…

Bon c’est simplifié et vulgarisé comme définition, je vous l’accorde !

Le tempo d’un titre est exprimé en Battements Par Minutes (« BPM » ou Beat Per Minute en anglais), et chaque temps musical correspond à un « beat », à un battement.

 

Par exemples, aux alentours de :

– 90 BPM pour du Hip-hop

– 125 BPM pour de la House

– 140 BPM pour de la Trance

– 170 BPM pour de la Drum’n’Bass

– …

 

Ces tempos peuvent bien sûr varier selon le style particulier, ou encore suivant les préférences des compositeurs

Ces battements sont espacés dans le temps de manière égale à chaque fois. C’est-à-dire que le laps de temps qui sépare deux battement d’un même titre est toujours le même, que vous soyez en train de lire l’intro du morceau, un break, ou encore son outro…

Suivant les styles de musique, vous pouvez avoir un instrument qui est joué sur chaque temps.

Par exemple, dans les styles Techno, Trance, Hardtek, et bien d’autres, chaque temps musical (à peu d’exceptions prêt) lors des passages « typiques » (c’est-à-dire hors breaks, intro et outro) est marqué par une note de kick (grosse caisse).

Pour ces styles, repérer les temps musicaux est donc assez facile    🙂

Comment vous y retrouver facilement :

Pour vous y retrouver plus facilement quand vous apprenez à mixer, vous pouvez compter les temps manuellement.

Les musiques électroniques sont basées, la grande majorité du temps, sur des mesures en 4 temps, et ces mesures fonctionnent souvent par 4 aussi.

Vous pouvez alors retrouver des motifs de 16 temps, qui se répètent en boucles, tout en évoluant petit à petit.

Comptez donc ces temps de 1 à 16 comme si vous étiez un métronome, en démarrant le comptage sur le premier temps de la boucle.

Pour trouver le premier temps de la boucle, observez les instruments qui sont joués et vous trouverez sans doute des indices

Par exemple, sur le premier temps vous pouvez trouver une note de cymbale crash qui est là justement pour marquer le début de la boucle.

Mais vous pouvez aussi retrouver le début d’une boucle avec des sons, des instruments ou des particularités qui apparaissent sur la dernière mesure de la boucle précédente.

Par exemples : un roulement de kick, une coupure dans les basses, un FX « uplifter » qui annonce l’arrivée d’un changement…

En restant attentif à ces indices, vous pourrez mieux anticiper les changements dans les structures de vos morceaux, et ainsi mieux les mixer    😉

Comment faire pour que ça devienne instinctif :

C’est simple, il n’y a pas de secret : pratiquez, pratiquez et pratiquez encore !

Au début, vous pouvez compter les temps dans votre tête de manière un peu mécanique et volontaire…

Vous pouvez, en parallèle, taper du pied en restant synchronisé sur les temps, pour vous entraîner à garder le rythme.

Ça fonctionne bien pour apprendre à caler le tempo à l’oreille !

Puis, par la suite, vous ferez tout ça naturellement, inconsciemment, sans même vous en rendre compte.

 

Vous aurez alors l’esprit plus libre pour vous concentrer sur d’autres aspects du DJing, comme la gestion des volumes, le choix des morceaux, ou encore vos techniques de mix…

Allez, au boulot !    😉