5 Techniques de Mix à Appliquer (Précisément) AVANT UN DROP :

Pour qu’un drop soit réussi et puisse exprimer toute l’ampleur de son énergie, le compositeur fait en sorte de créer une « montée en pression » dans le break, juste avant ce drop.

En particulier sur les deux dernières boucles de 16 temps de ce break, lorsque la « tension » monte au maximum.

Les auditeurs ressentent donc un manque, un désir de plus en plus fort que le drop arrive, avec le retour du kick et de la basse (en Electro par exemple) si confortables !

 

Vous pouvez booster cette montée en pression d’avant le drop en appliquant différentes techniques de mix.

En voici 5 :


technique mix

Scratchez le titre 2 avant le drop du titre 1 :

Vous n’avez pas besoin d’être un dieu en scratch pour ajouter votre grain avant un drop, mais vous devez quand même maîtriser les bases du scratch proprement.

 

Sachez que les auditeurs seront pleinement attentifs à ce que vous ferez, car la phase d’avant un drop est un moment qui attire l’attention.

Donc vos scratches doivent accompagner le titre d’origine sans le noyer, ni le saccager !

Ajustez le volume de la voie sur laquelle vous scratchez pour ne pas qu’il soit trop fort.

Faites gaffe en particulier à baisser ses basses    😉

Le wool-up :

On appelle ça aussi un « spin-back ».

Juste avant que le titre 1 n’arrive sur son drop, vous jouez le titre 2 sur un passage avec du kick / basse en le « rembobinant » très rapidement, avant de le sortir du mix.

 

Pensez à gérer son volume avant la manipulation, en particulier à baisser un peu les basses, car elles risquent de faire monter le volume global fortement pendant le rembobinage !

Un bon timing est nécessaire pour que le wool-up se finisse en restant calé sur le tempo du titre 1.

Jouez avec le filtre VCF :

Sur certaines tables de mix, vous avez un filtre par voie.

Il vous permet de couper certaines fréquences tout en faisant varier le niveau (la hauteur) de cette coupure.

 

Vous pouvez l’appliquer sur la voie du titre dont le drop arrive, pendant 1 à 2 boucles de 16 temps maximum.

Faites attention à ne pas pousser ce filtre à l’extrême, afin de ne pas trop dénaturer le son d’origine : les auditeurs risquent de s’en lasser très vite !

Ajoutez un effet :

Même principe que pour le filtre, mais avec un effet genre delay, echo, gate…

A vous de trouver celui qui est le plus pertinent en fonction des instrus présents avant le drop, et du type d’énergie que l’effet engendre.

Si possible, appliquez un effet qui soit calé sur le tempo.

Faites des « mini-cuts » en rafales :

Vous pouvez augmenter la tension du passage avant un drop en faisant des micro-coupures sur la voie du morceau dont le drop arrive, en utilisant son fader.

Vous pouvez faire varier la rapidité, la fréquence à laquelle vous faites vos coupures, ainsi que leur « intensité » (baisser le fader à 100%, 50%, 20% seulement…).

 

Enjoy !   😉