Le Système De Tagging Ingénieux Pour Faciliter Tes Sets DJ :

Bien tagger tes morceaux, c’est indispensable si tu veux pouvoir les retrouver rapidement quand tu mixes en public, ou même chez toi !

Le souci, c’est qu’on a tendance à rentrer des tags inutiles dans la pratique, et, au contraire, on peut zapper ceux qui nous rendraient un grand service…

 

Voici donc un moyen de tagger tes tracks uniquement qu’avec les critères indispensables :


tagging set dj

Les tags de base :

Les classiques et obligatoires :

 

– Le tempo : avec une précision au dizième de BPM c’est suffisant, par exemple 95,6 BPM.

 

– La tonalité : détectée avec le même logiciel que tu utilises pour toute ta collection de tracks (afin de garder une cohérence en utilisant toujours le même algorithme).

 

Le meilleur logiciel du marché pour trouver la tonalité et le tempo de tes tracks c’est Mixed In Key, et en seconds choix : Rekordbox ou Traktor.

Aucun logiciel n’est fiable à 100% (Mixed In Key doit tourner autour des 85% de fiabilité pour te donner une idée), c’est donc à toi de tester et valider – ou pas – les combinaisons harmoniques possibles.

 

 

Si tout ça ne te parle pas, ou que tu ne maîtrises pas encore bien le mix harmonique, je t’invite à checker le cours n°3 de la formation DJ Padawan qui est dédié à ce thème.

Mixer harmoniquement te permet de choisir tes morceaux à enchaîner en tenant compte de leur tonalité (et de leur tempo) afin de ne jamais avoir de « clash », c’est-à-dire de notes qui ne passent pas bien entre elles…

 

Le tempo et la tonalité sont primordiaux, et peuvent déjà agir comme des « filtres » pour sélectionner tes morceaux à enchaîner…

… mais tu peux les compléter avec des tags facultatifs comme le nom de l’artiste ou le genre musical.

C’est utile uniquement si ça t’aide concrètement pendant tes sessions de mix : évite de surcharger de tags « au cas où ça pourrait servir » ! 😉

Les tags liés aux différentes parties d’une soirée :

Bon, on a vu la base, maintenant on passe à une méthode plus avancée qui va te permettre de choisir tes tracks bien plus rapidement et avec plus de pertinence en fonction du moment de la soirée…

Cette méthode, elle vient directement de mon collègue Damian Rocks, qui l’explique en détails dans les formations de son cursus intensif sur les techniques DJ

L’idée, c’est de rajouter des tags qui vont servir à savoir, en temps réel et en un clin d’œil, si tes morceaux sont adaptés pour être joués au moment où tu es en train de faire ta recherche.

 

Je m’explique :

typiquement, une soirée se décompose en 3 parties :

– le warm-up : phase de lancement de la soirée, pas de DJ guest, pas de grosse track ni de hit du moment…

– Le peak-time : phase pendant laquelle la fête bat son plein, les DJ guests s’enchaînent aux platines, les grosses tracks sont jouées…

– Le closing : phase de clôture de la soirée, l’énergie peut continuer à monter jusqu’à la fin, ou, au contraire, on peut la faire baisser progressivement après que le dernier DJ guest ait fini son set.

 

Pour chacune de ces phases de la soirée, certaines tracks seront donc bien adaptées, alors que d’autres pas du tout.

Tu peux donc tagger tes tracks pour savoir pour quelle phase de la soirée elles conviennent le mieux ! 🙂

 

 

Exemples :

– Une track pas trop énergique par rapport à son style musical, sans vocal et peu connue sera adaptée à du warm-up => On peut la tagger « w ».

– Une track à la mode qu’on entend tous les jours à la radio ira bien en peak-time => On peut la tagger « p ».

– Une track qui a une bonne patate mais qui n’est pas connue pourrait convenir pour du closing => On peut la tagger « c ».

 

Bien sûr, ces attributions sont subjectives : elles dépendent de ton arbitrage, de leur style musical, et aussi du type de public (ou de soirée) auquel tu t’attends à jouer ces morceaux…

Ton tagging ne sera donc pas parfait mais c’est pas grave : le but c’est de t’aider à retrouver tes bébés rapidement, facilement, sans stresser quand tu es dans le feu de l’action sur scène ! 🙂

Comment tagger tes morceaux de manière optimale :

On vient de voir la base du système de tagging de Damian Rocks, et ça peut déjà bien t’aider !

Mais il y a moyen d’aller bien plus loin encore, en suivant sa méthode dans son intégralité…

 

… dans ses formations sur le sujet (notamment dans « MATHEMATICAL PLAYLIST » et dans « IMPRO MIXING »), il décortique les caractéristiques des différentes phases d’une soirée, et comment bien choisir tes tracks en fonction.

C’est seulement à partir de là que tu pourras les tagger de manière vraiment pertinente et efficace, afin de t’y retrouver plus facilement à chaque fois que tu en auras besoin…

… et ça, c’est d’autant plus important que ta collection de tracks grandit !

 

Bref, si tu veux en savoir plus tout de suite, la présentation du cursus intensif sur les techniques de mix pour devenir DJ pro est ici : https://la-guerre-des-potards.com/formation-dj-damian-rocks-partie-1-technique-dj/

 

Amuse-toi bien ! 😉