5 Choses (UTILES) à Faire Quand Vous n’Êtes PAS en Train de Mixer :

Mixer correctement demande pas mal de concentration et nécessite de gérer différents aspects en parallèle comme des volumes, des temps musicaux, ou encore du matériel de mix…

Certains DJs aiment enchaîner leurs titres très rapidement, afin d’éviter d’avoir des baisses d’énergie dans leurs sets, et de ne jouer que le meilleur de leurs bébés.

D’autres prennent plus leur temps pour passer d’un titre à l’autre, et cela leur permet de se libérer l’esprit pour, par exemple, mieux choisir le morceau suivant.

 

Quelque soit votre approche du mix, vous pouvez avoir des « temps morts » (ou des temps de répit en quelque sorte) lorsque votre titre suivant est prêt à être joué, mais que vous voulez attendre encore un peu que le bon moment arrive

Voici ce que vous pouvez faire pendant ces temps de répit :


mixer repit

Choisir les prochains titres

Deux approches :

– Vous avez préparé un set DJ aux petits oignons et vous suivez chaque titre dans leur ordre de passage prévu.
Dans ce cas-là, vous n’avez pas à réfléchir pour choisir les prochains titres, mais vous pouvez quand même penser à eux pour anticiper la manière dont vous allez les jouer.

– Vous improvisez le choix des titres à mixer en « live ».
Vous devez alors constamment vous poser la question du choix des prochains titres, afin de faire évoluer votre set dans le bon sens.

Pour cette deuxième approche, vous devez davantage observer votre public pour bien choisir vos prochains titres en fonction de la réaction et de l’humeur des gens, et de là où vous voulez les emmener.

Vous pouvez vouloir mixer harmoniquement (toujours sans avoir préparé de set en avance) pour sortir des enchaînements vraiment fluides, « musicaux » et naturels à chaque fois…

Vous devez alors restreindre le choix de vos prochains titres en fonction de leur tempo et de leur tonalité, ces infos étant visibles sur certaines platines CD et sur des logiciels de Mix.

=> Pour plus d’infos sur le mix harmonique : cliquez ici

Vérifier les volumes

Après chaque mix, dès que votre « titre 1 » est sorti, vous devriez systématiquement faire un contrôle des volumes !

C’est-à-dire vérifier :

– Que les EQ des basses / médiums / aigus de votre titre maintenant en cours de lecture sont tous bien équilibrés (tous à « midi » par exemple).

– Que le gain de la voie de ce titre est réglé pour se rapprocher au maximum d’un joli 0 dB sur le VU-mètre    😀

– Que le volume de la sortie Master est OK.

A ce moment-là, vous êtes assuré de sortir un signal propre et au bon volume, et vous pouvez alors continuer votre boulot (choisir le titre suivant, ranger le disque précédent…).

Appliquer des effets sur le titre en cours de lecture

Alors attention à cette idée !

Faites bien gaffe à ne pas abuser des effets de type flanger, echo, beat repeat et tout le tralala !

L’une des erreurs les plus courantes à ce sujet chez de nombreux DJs qui mixent sur logiciel DJ ou qui ont une table de mix avec plein d’effets c’est d’en utiliser trop souvent

Déjà, dans la plupart des cas, le risque de trop dénaturer le son d’origine est grand

Si le compositeur qui a créé le morceau – intelligemment, subtilement et à tête reposée – n’a volontairement pas placé tel effet ou tel autre à cet endroit précis du morceau, c’est sans doute qu’il y a une BONNE raison !

Et il y a peu de chance qu’un DJ fasse mieux que lui en « live », à la volée !

Donc n’appliquez des effets que s’ils sont bien paramétrés et s’ils apportent quelque chose d’intéressant à votre prestation !

Ceci dit, vous pouvez vous en servir pour accentuer certaines « démarches » ou certaines techniques de mix que vous placez, ou encore pour booster l’arrivée d’un événement particulier

Si vous mixez de la Hardtek (ou n’importe quel style dont le kick est un élément des plus importants), vous pouvez par exemple envoyer un énorme « beat repeat » (ou « roll » ou « stutter » suivant votre matériel de mix) juste avant d’arriver sur un gros break

Ceci aura pour incidence d’attirer l’attention du public sur ce qui va se passer dans un instant    😉

Boire une gorgée d’eau

Et oui, mixer sur scène ça peut donner soif !   😛

Surtout s’il fait bien chaud dans la salle et que le dancefloor est enflammé ^^

Pensez à poser une petite bouteille d’eau près des platines avant votre session…

Bon soyons honnête, vous pouvez la remplacer par une binouse hein…    😀

Mais l’avantage de la bouteille d’eau c’est que vous pouvez la refermer avec son bouchon pour éviter que quelqu’un ne la renverse, et vous êtes sûr qu’on ne viendra pas vous la kidnapper pendant votre session ^^

Regarder le public pour apprécier le moment présent

C’est sans doute l’une des choses les plus importantes à faire quand vous avez un court instant de répit dans votre session (c’est-à-dire quand vous êtes sûr que tout le reste est OK) !

D’une part pour que vous puissiez kiffer pleinement votre passion, l’aboutissement de votre travail, et le « gros son » que vous êtes en train de sortir ^^

Mais aussi pour apprécier cet échange particulier que vous pouvez avoir avec votre public quand vous sentez que vous êtes en « osmose » avec lui… Quand vous sentez que vous arrivez à le « guider » vers l’euphorie

Et cette forme de communication est réciproque : le fait que les gens vous voient prendre du plaisir à mixer les aide à vous faire confiance pour qu’à leur tour ils puissent savourer pleinement !

 

Pour certains DJs, mixer en public peut être très stressant, et peut leur faire baisser en confiance par peur de faire une erreur… C’est mon cas systématiquement (après plus de 10 ans de pratique)    :-/

Du coup, dans ces conditions il peut être difficile de « se relâcher » un peu, de se détendre le cerveau ne serait-ce que quelques instants, afin d’apprécier le moment présent

Et c’est bien dommage, donc faites en sorte de maîtriser suffisamment votre set / votre matos / votre technique de mix pour pouvoir lever régulièrement les yeux de vos platines    😉