Le « HACK » Malin qui va Vous Permettre de Mixer en Public TOUS LES MOIS :

Si vous voulez faire vibrer du dancefloor, vous devez multiplier vos expériences de mix en public le plus rapidement et le plus durablement possible.

Et ce n’est pas chose aisée, surtout si vous débutez dans votre passion !

D’une part car vous « culpabilisez » peut-être de vous présenter devant un public alors que vous ne maîtrisez pas encore à fond les bases du DJing

Et que vous avez peur de faire des erreurs, de vider le dancefloor, ou encore de vous faire huer…

D’autre part car vous manquez probablement de contacts dans le milieu, comme des organisateurs de soirées, qui pourraient vous inviter à jouer à leurs événements

Dans un instant, vous allez découvrir une solution qui résout ces deux problèmes, quelque soit votre niveau en DJing et même si vous ne connaissez absolument aucun organisateur

Elle a fonctionné pour moi et pour plusieurs de mes amis DJs et « Livers », et elle marchera forcément pour vous aussi si vous décidez de l’appliquer.

Le problème, c’est qu’elle demande de vous investir un peu, et donc elle ne convient pas pour tout le monde…

Explications :


mixer en public

Les approches qui ne marchent pas :

L’un des trucs à éviter c’est de passer énormément de temps à rechercher des contacts qui pourraient vous assurer une place aux platines à tout prix…

Bien que je vous recommande de développer constamment votre réseau de relations dans le milieu du DJing, vous risquez d’être déçu et frustré si vous misez tous vos espoirs sur la bonne volonté de personnes qui vous connaissent à peine !

C’est très important de développer vos contacts, mais c’est une tâche qui se fait petit à petit, qui prend du temps, et dont les efforts doivent être maintenus sur le long terme.

Vous avez peu de chances d’obtenir des résultats rapidement de cette façon, surtout si vous n’êtes pas connu dans votre domaine !

L’autre chose que je vous déconseille de faire c’est de chercher (et d’insister) à vous faire booker par des gens dont vous n’êtes pas proche, alors que vous n’avez pas encore un niveau suffisant en mix.

Bien sûr, ce critère est subjectif, mais si vous galérez pour caler le tempo, mieux vaut ne pas vous « afficher » devant un public d’inconnus !

Vous évitez alors de vous taper la honte devant le dancefloor, et de vous faire une mauvaise réputation au près des organisateurs

Vous devriez plutôt continuer à vous « entraîner » à la maison pour progresser comme il faut, en prenant votre mal en patience…

Chaque chose en son temps    😉

Le concept qui a fait ses preuves :

Pour pouvoir mixer en public régulièrement, l’idée c’est de ne plus dépendre uniquement d’autres personnes, mais de prendre les choses en main par vous-même

C’est-à-dire d’organiser vous-même vos soirées où vous serez booké impérativement ! ^^

Bien sûr, c’est du boulot qui demande de développer des compétences dépassant celles du DJing, et il est nécessaire de vous entourer des bonnes personnes…

Mais le jeu en vaut la chandelle !

J’ai appliqué cette « stratégie » pour pouvoir jouer en public plus souvent dans deux contextes différents.

Le premier, c’était quand je débutais en mix

Nous avions créé, avec une bande de copains, un « sound system » (« ZAT ») pour poser des free parties de 50 à 500 personnes en région parisienne.

J’avais donc systématiquement ma place aux platines, ce qui m’a changé la vie en terme de bookings, et ça m’a permis de faire mes premiers pas en public !

Presque 10 ans après, avec d’autres potes nous avons monté une association (« Les Durs d’Oreille ») pour organiser des soirées (légales cette fois ^^) dans des salles parisiennes.

Ces événements m’ont permis de mixer plusieurs fois devant un public un peu différent de celui des free parties, mais aussi de faire la connaissance d’autres artistes plus connus et plus expérimentés dans le milieu du DJing et de la M.A.O. ^^

De fil en aiguille, cette démarche d’organiser des événements m’a amené à être invité à mixer à une soirée de plus grande ampleur le 1er novembre 2014, au Zénith de Nancy (une expérience inoubliable !)    😀

Donc si vous hésitez encore à suivre ce chemin et que vous en avez la possibilité, foncez !    😉

Pour aller (beaucoup) plus loin :

Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, vous pouvez appliquer différentes astuces.

Par exemple, évitez d’organiser des soirées « banales » déjà vues ailleurs.

Développez plutôt votre propre concept, quelque chose d’unique, de très personnel, afin de rendre vos événements mémorables et originaux.

Vous pouvez travailler l’ambiance générale, le thème et les éléments de la décoration, la façon dont le line-up évolue, le lieu de l’événement…

Notez toutes vos idées sur papier au fur et à mesure qu’elles vous viennent à l’esprit, et cherchez constamment à améliorer ce que vous faites.

Donnez-vous un rythme régulier à tenir, par exemple organiser une soirée chaque mois, ou tous les 2 mois.

Pensez en terme de « série« , c’est-à-dire que vous n’organisez pas un événement occasionnel, mais plutôt que vous créez un concept de soirées qui soit reproductible régulièrement et facilement à chaque fois

Bien sûr, vous prévoyez de poser l’un de vos sets DJ à chaque fois, voire même 2 sets si vous mixez des styles très éloignés et à des moments différents.

Par exemple, vous pouvez démarrer les hostilités avec 1 heure de Dubstep en warm-up, puis, quand la fête bat son plein en « peak time », vous jouez votre set principal dans votre style musical favori !

Tout votre concept et l’organisation de vos soirées doivent être orientés et optimisés pour assurer et valoriser vos sets, c’est là toute la force de cette approche !

Les bénéfices sont nombreux :

– Si vous débutez en DJing, vous stressez moins de mixer en public, car vous êtes entourés de vos amis, et ils savent que vous n’avez pas 15 ans d’expérience !

– Vous abordez le DJing et l’organisation de soirées sous un autre angle, ce qui vous enrichie (vous devez par exemple vous intéresser au fonctionnement d’une sono, du câblage, de la logistique…).

– Vous êtes largement moins dépendant de qui que ce soit pour pouvoir mixer en public, et cela de manière récurrente.

– Vous pouvez inviter d’autres DJs à jouer chez vous, ce qui vous permet de développer vos relations… Et peut-être que demain ce sera eux qui vous inviteront chez eux    😉

– Vous pouvez choisir l’heure à laquelle vous allez passer aux platines, suivant vos préférences (en début de soirée si vous êtes timide, en « peak time » si vous voulez gérer un public bien chaud, en début de matinée si vous aimez mixer pendant le levé de soleil en teuf… ^^).

Si vous voulez tout savoir sur cette approche pour mixer en public tous les mois, et savoir comment vous y prendre en détails, vous pouvez jeter un œil au cours n°5 de la Formation Padawan qui est dédié à ce thème…

Vous allez y découvrir (entre autres) :

– Comment tout organiser de A à Z, pour des soirées de 50 à 200 personnes…

– La stratégie qui vous permet de vous assurer littéralement que les gens vont danser pendant votre set

– Les 4 techniques précises pour rendre vos événements confortables pour votre public, et surtout mémorables sur le long terme

– La façon méthodique et rigoureuse pour déployer une logistique sans faille

– Les astuces efficaces pour désamorcer les interruptions potentielles lors de vos soirées…

– Comment bien optimiser votre préparation pour assurer vos sets en public à chaque fois

– …

Tout est expliqué sur la page de présentation : cliquez ici

 

Bon mix !    😉