5 Façons d’Utiliser un LAUNCHPAD Dans vos Mixes DJ :

Un « launchpad » c’est un contrôleur USB avec pas mal de boutons (entre 16 et 64 généralement), qui vous permettent de déclencher des actions dans un logiciel DJ (Traktor, Serato DJ, Virtual DJ ou autre…) et / ou dans un logiciel de production musicale (comme Ableton Live).

 

Quelques exemples de launchpads :
– Le Kontrol F1 (de chez Native Instrument)
– Le P32 (de chez Hercules)
– Le Push (de chez Ableton)
– L’APC 40 (de chez Akai)

 

Si vous utilisez un ordinateur dans votre config DJ, vous pouvez vous servir d’un launchpad pour faire différentes choses, en particulier :


mix dj launchpad

Jouez en « finger drumming » avec des points Cue :

Vous pouvez attribuer un point Cue différent par touche de votre launchpad, en fonction du nombre de Cues possibles par morceau dans votre logiciel DJ.

Par exemple, vous pouvez caler un Cue sur un kick, sur des notes de mélodie jouée en solo, ou encore sur une voix aussi en solo…

Vous allez alors avoir la possibilité de jouer avec ces Cues en les lançant à la volée, en « finger drummant », pour recréer la mélodie différemment, ou changer de rythme…    🙂

Mixez en utilisant des loops :

Vous pouvez mixer en utilisant des loops (des boucles extraites de vos morceaux) plutôt qu’à partir de morceaux entiers.

Vous pouvez activer / désactiver la lecture de vos boucles avec votre contrôleur USB, et les garder synchronisées sur le tempo.

Les remix decks de Traktor fonctionnent bien pour ça !    😉

Pour vous simplifier la tâche, ne faites que des boucles de la même longueur, par exemple de 16 temps musicaux.

Mixez en jouant avec des pistes séparées :

Si vous mixez sur Traktor, vous pouvez utiliser des fichiers en multicanal (au format « Stems »), c’est-à-dire que vous avez 4 pistes indépendantes sur lesquelles vous pouvez agir séparément.

Par exemple, vous pouvez à tout moment activer / désactiver (ou encore « mute » / « solo ») la mélodie, le kick, les drums… de vos morceaux, suivant comment l’artiste a décomposé ses canaux.

Certains contrôleurs USB sont prévus spécialement pour gérer les Stems, comme le Kontrol D2, le Kontrol S5, le Kontrol S8

Lancez des samples :

Vous pouvez enrichir vos sets DJ en balançant à tout moment des voix, des FX, des mélodies par dessus vos tracks normales.

Ça peut être intéressant en particulier pour amener votre prochain morceau dans le mix, en lançant juste sa voix (partiellement ou à plusieurs reprises, avec ou sans effets…) avant d’introduire le reste des instrus…    😉

Vous pouvez utiliser les remix decks de Traktor, le sample deck de DJUCED, la sample bank de Virtual DJ pour cela…

Activez / désactivez des effets :

Vous pouvez utiliser des boutons de votre launchpad pour faire « ON / OFF » sur vos effets, comme du delay, de l’echo, de la reverb, des rolls…

Dans certains cas, vous devrez créer votre propre mapping pour attribuer les effets voulus à tels ou tels boutons de votre contrôleur USB.

L’avantage de cette technique plutôt que d’utiliser des potards rotatifs ou des faders c’est que vous pouvez avoir fait le réglage de votre effet précisément en avance, et juste le rentrer et le sortir instantanément à tout moment !