Tuto FL Studio : Comment Bien Exporter Tes Pistes Avant Et Après Le Mixage :

Dans la création globale d’un morceau, l’étape du mixage intervient après que la compo soit terminée, et avant de passer à l’étape finale du mastering…

(Si tu n’es pas à l’aise avec ce processus, check le guide de démarrage inclus dans le Pack de Bienvenue M.A.O. à télécharger gratuitement en cliquant ici… Tout y est expliqué en détails    😉   ).

 

Pour passer d’une étape à la suivante, il te faut exporter tes pistes audio d’une certaine façon, afin de pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles…

C’est ce qu’on va voir tout de suite :


Exporter tes pistes à partir de ton arrangement :

Voici comment je te recommande de procéder pour tes compos :

 

1/ Route (c’est-à-dire envoie) le signal de chacun de tes instrus (kicks, basses, drums, éléments mélodiques, synthés, voix séparées…) du Step Sequencer (appelé « Channel Rack » dans FL Studio, que tu peux afficher en appuyant sur F6) vers une piste dédiée dans le mixer (que tu peux afficher en appuyant sur F9).

De cette manière, tu peux gérer le volume de chaque instru précisément avec son fader sur le mixer, mais tu peux aussi leur attribuer des effets séparément pour chaque piste !   😉

Pense à toujours renommer tes pistes pour t’y retrouver facilement !

 

 

2/ Créé 6 « pistes groupées » dans le mixer vers lesquelles tu vas router tes instrus en suivant leur type.

Je les nomme comme ça :

@KICK
@BASS
@DRUMS
@MELODIES
@FX
@VOICES

Tu peux bien sûr les appeler autrement, et en faire quelques unes de plus ou de moins, mais si je te conseille de faire comme ça, tu te doutes bien que c’est pas par hasard !   😀    😉

(J’expliquerai le comment du pourquoi bien plus en détails dans des formations sur le mixage et le mastering…).

 

 

3/ Route ces 6 pistes groupées vers la piste Master.

 

 

A ce stade, tu peux contrôler le volume et les effets de chaque instru, de chaque groupe d’instru et du Master séparément, à ta guise.

 

Lorsque ta compo est terminée, que les volumes sont gérés, et que tu es prêt à exporter, procède de cette façon :

– Exporte le bébé en qualité optimale (WAVE, 24 bits / 48 Khz, HQ for all plugins…)

– Dans la partie « Miscellaneous » de la fenêtre d’export, coche l’option « Split mixer tracks ».

 

Tu vas alors te retrouver avec plein de fichiers audio exportés :
– ceux des pistes d’instrus,
– les 6 des pistes groupées (c’est ceux qui nous intéressent),
– celui de la piste Master (et de la piste « Current »).

 

Supprime les fichiers des pistes d’instrus, Master, et « Current » pour ne garder que les fichiers des 6 pistes groupées.

C’est à partir de celles-ci que tu vas pouvoir démarrer ton mixage   😉

 

Cette technique d’export facile et rapide permet de prendre en compte les automations de volume éventuelles attribuées aux faders des pistes (d’instrus et groupées) du mixer.

Exporter ton mix :

Pour bosser ton mixage, ça va être plus simple :

1/ Importe les 6 pistes groupées dans un fichier source FL Studio (ou autre DAW).

2/ Route tout ça vers la piste Master.

3/ Fais ta tambouille (EQ, compression, reverb…).

 

Quand ton mix est terminé, tu peux « bouncer », c’est-à-dire exporter la piste Master en un fichier unique : le « mix ».

Là, comme d’hab’ : qualité maximale hein ! (WAVE, 24 bits / 48 Khz…)   😉

 

 

Voila en gros le processus simplifié pour les exports des pistes de la phase de compo à la phase de mixage, puis du mixage à la phase de mastering…

Je bosse de manière un peu plus sophistiquée (pareil, je t’en reparlerai dans des formations M.A.O. dédiées), mais déjà en appliquant ça, t’as de bonnes bases !   😉

Le truc à savoir pour obtenir un excellent résultat au final :

Un dernier truc pour finir : dis-toi bien que la qualité de tes exports, de ton mixage et de ton mastering est importante…

… mais en aucun cas ça ne pourra rattraper une compo bancale, ou qui ne sonne pas terrible à la base…

 

L’erreur que je faisais pendant pas mal de temps il y a quelques années, c’était de me dire : « OK, la compo est bien là, c’est terminé, et je pourrai peaufiner les détails lors du mixage et du mastering pour l’embellir. »…

En fait, NON : cette façon de penser n’est pas la bonne, car au mixage et au mastering, on ne peut pas faire de miracle…

 

On peut, certes, cacher un peu des petites erreurs de compo, ou améliorer le rendu global et optimiser le niveau sonore, mais ça ne va pas plus loin que ça !

Autrement dit, si tu as un doute sur un truc quand tu considères ta compo comme totalement terminée, corrige ça DE SUITE, avant d’exporter tes pistes et de passer au mixage !

 

Si des instrus n’ont pas de « corps », de présence, tu peux les »gonfler », les renforcer (comme on le voit dans la formation sur le sound design), OU carrément les changer par d’autres instrus plus adaptés…

 

Si une partie de ton ensemble mélodique « frotte » un peu, qu’il présente des passages où ça ne sonne pas parfaitement harmonieux, retravaille cet aspect DANS TON ARRANGEMENT !

(Pour te guider sur ces aspects mélodiques, j’ai créé une formation spéciale : « Tes Mélodies HARMONIEUSES et Éblouissantes SANS THÉORIE MUSICALE », dans laquelle tu vas voir comment composer des progressions d’accords, des belles mélos, des accompagnements dans les basses… facilement, même si tu n’y connais rien en solfège !).

 

Voila, bosse en terminant bien chaque étape l’une après l’autre, et ça sera plus simple et plus rapide !   😉