Cette Technique de Mix BLUFFANTE Peut (LITTÉRALEMENT) Changer la Donne :

Les DJs qui veulent exceller dans leur passion cherchent constamment à développer des nouvelles techniques de mix pour exprimer leur créativité et leur personnalité musicale.

Suivant votre vision du mix et l’équipement DJ que vous avez à votre disposition, vous pouvez élargir votre champ de possibilités en testant des nouvelles choses…

Mais encore faut-il avoir des idées et de l’inspiration pour pouvoir innover !

Voici la technique du « Finger Drumming » qui peut vous aider à aller beaucoup plus loin dans votre pratique du mix :


technique de mix finger drumming

Le finger drumming, c’est quoi ?

Le finger drumming consiste à jouer un morceau ou juste un motif rythmique note par note, instrument par instrument.

Vous avez sans doute déjà vu des vidéos sur Youtube où des DJs producteurs utilisent des contrôleurs MIDI, des « launchpads« , pour créer des remixes en temps réel.
Enferno en est un très bon exemple avec sa Maschine de chez Native Instrument (ainsi que son clavier maître et ses platines vinyles pour scratcher en DVS…).

Le finger drumming fonctionne aussi avec des machines « indépendantes » adaptées au « beat making« , comme la Akai MPC Renaissance   ^^

Exemple de fonctionnement :

– Vous n’avez, par défaut, aucun son (titre, boucle…) lu pendant votre session.

– Vous jouez « manuellement » une note de kick sur chaque temps musical.

– Vous rajoutez, de la même façon, un snare en contre-temps.

– Puis une cymbale crash sur chaque premier temps de vos boucles de 16 temps.

– Puis vous arrêtez de jouer le kick provisoirement pour faire rentrer une wobble bass.

– …

Qu’elle est la différence entre le finger drumming et le « live » ?

Le finger drumming est différent des prestations « live » dans le sens où vous créez de la musique en lançant chaque note manuellement.

C’est-à-dire que si vous ne touchez pas à votre contrôleur USB pendant par exemple 2 secondes, il n’y a absolument plus aucun son émis.

Un peu comme si vous jouiez de la batterie avec vos doigts (d’où le nom 😛 )    => dès que vous arrêtez de jouer une note, le silence refait surface presque instantanément !

Vous devez donc jouer en continu, non-stop.

Alors qu’en « live » (avec un logiciel comme Ableton Live typiquement), vous jouez des séquences (des boucles de 16 temps) les unes après les autres.

Donc si vous ne touchez pas à votre contrôleur pendant même 1 minute, le son continue d’être lu en boucle

Quel est le rapport avec le DJing « traditionnel » ?

Si vous mixez sur logiciel DJ (Virtual DJ, Serato DJ, Traktor…), vous pouvez placer jusqu’à 8 points CUE pour chacun de vos titres à des endroits choisis expressément pour « finger drummer ».

Vous allez par exemple rechercher des passages précis qui sont allégés en instruments (joués en solo idéalement), afin de pouvoir les « isoler » du reste du titre au maximum.

Vous pouvez alors lancer à tout moment un snare, un kick, un FX… avec vos CUES, et jongler avec !

L’idéal pour bien profiter de cette technique de mix c’est d’avoir un contrôleur USB avec 8 pads par deck (comme le DDJ-SX de Pioneer). Certains contrôleurs n’en ont que 4 par deck (comme le Hercules DJ Control Air S), mais cela ne vous empêche pas d’essayer le principe  😉

Si le finger drumming vous intéresse et que vous êtes sur logiciel DJ mais que votre contrôleur USB ne possède aucun pad, vous pouvez très bien ajouter un petit « launchpad » à votre configuration pour vous mettre à l’aise.

Pas besoin de prendre un modèle au tarif excessif, vous pouvez jeter un œil à un petit NanoPad de chez Korg par exemple.

Mais si vous voulez du sérieux, vous pouvez vous orienter vers un Kontrol F1 de Native Instrument qui se couple parfaitement avec Traktor et ses Remix Decks !    😉

Certaines platines CD présentent quelques boutons pour les CUES (comme les CDJ-2000 Nexus de Pioneer avec leurs Hot Cues A, B et C) et peuvent vous permettre de jouer en « finger drummant ».
Mais vous serez plus limité qu’avec un logiciel de mix + contrôleur !    🙁

Un conseil pour bien démarrer en finger drumming :

Vous pouvez jouer en finger drumming en n’ayant pas d’autre source audio lue en même temps, ou vous pouvez « finger drummer » par dessus la lecture d’un autre titre (ou simplement d’une boucle, ou encore d’un FX…).

Dans ce cas-là, choisissez bien votre titre afin que sa construction soit assez minimale en terme de présence d’instruments.

Sélectionnez soigneusement les passages du titre sur lesquels vous aller « finger drummer », afin que votre travail soit bien audible, et qu’il apporte de la « valeur », du positif, quelque chose d’intéressant dans votre prestation !     😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...