BOOSTEZ vos Sets DJ Avec ces 4 Techniques de BOUCLES Avancées :

Si vous mixez sur un logiciel de mix (Traktor, Virtual DJ, Serato ou autre…) et que vous voulez améliorer et enrichir vos sets DJ, ceci devrait vous plaire…

Vous pouvez jouer avec les boucles (« loops ») pour décupler vos possibilités concernant vos techniques DJ habituelles, et pour gagner en créativité !

Voici 4 pistes pour vous donner des idées :


set dj

La boucle en fin de morceau 1 :

Lancez une boucle de 16 temps musicaux sur la fin du titre 1 en cours de lecture, un peu avant qu’il ne se termine.

Vous pouvez alors prendre plus de temps pour mixer votre morceau 2 par dessus cette boucle !

Cela peut être avantageux si vous voulez exploiter une partie du morceau 1 qui soit allégée en instruments, comme probablement son outro, pour pouvoir mixer plus aisément et plus subtilement.

Vous pouvez aussi vous servir de cette technique de mix pour vous éviter une « croûte », c’est-à-dire éviter d’arriver sur la fin du morceau 1 sans avoir eu le temps d’enchaîner sur le morceau 2, et donc de vous retrouver avec un silence un peu… « pénible » !    😀

Les « boucles CUES » pré-enregistrées :

L’idée c’est d’enregistrer des boucles en avance en tant que points CUE, pour vous aider à lancer vos morceaux sur les passages qui vous intéressent le plus.

Exemple : vous voulez démarrer votre morceau 2 sur le début de son break et à plein volume, sans qu’il ne soit mixé au morceau 1.

Vous pouvez alors enregistrer une « boucle CUE » d’une durée de 16 temps musicaux, qui démarre exactement 16 temps avant le début du break.

De cette façon, vous pouvez mixer cette boucle par dessus le morceau 1 pendant la durée que vous souhaitez, puis quand vous coupez complètement le morceau 1, vous « lâchez » la boucle pour que le morceau 2 soit lu normalement.

Son break commence alors à plein volume, quand le morceau 1 est déjà sorti du mix !    😉

La technique du « serrage de boucle » :

Lancez une boucle de 16 temps sur votre morceau 1 (quand vous n’êtes pas en train de mixer), puis « resserrez » cette boucle pour ne la faire durer plus que 8 temps, puis 4 temps, puis 2… jusqu’à avoir atteint la limite de votre matériel DJ (1/16 ou 1/32ème de temps en général).

Vous avez alors une sorte de « signal continu » avec lequel vous pouvez jouer.

Vous pouvez monter et / ou descendre votre fader de pitch pour faire varier sa « tonalité » : utilisez l’échelle de pitch la plus haute que vous pouvez, par exemple +/- 50%.

Vous pouvez aussi faire des coupures nettes (« cut ») avec le cross-fader, histoire de titiller encore plus votre public, et de créer une montée en pression   🙂

Pour terminer la manipulation, passez sur un drop ou sur un break du morceau 2, en coupant totalement le morceau 1 en même temps.

Si vous voulez voir d’autres techniques DJ avancées comme celle-ci et avec des explications plus détaillées étape par étape en vidéos, jetez un œil à la formation DJ « Le Dojo »…   😉

Vous allez y découvrir de quoi passer nettement au niveau supérieur si vous maîtrisez déjà bien les bases du DJing, et vous allez voir comment vous distinguer des autres DJ de niveau confirmé… 😉

Faites du « remix en live » avec des boucles :

En utilisant les Remix Decks de Traktor : utilisez de préférence des boucles de pistes d’instruments séparées, par exemple : une boucle avec des kicks uniquement, une boucle pour la mélodie seule, une boucle pour les FX uniquement…

De cette façon, vous pouvez décupler vos combinaisons, et gagner en précision quand vous attribuez un effet (flanger, echo, delay…) à une boucle ^^.

Utilisez un contrôleur DJ de chez Native Instrument pour exploiter les Remix Decks au maximum : le Kontrol F1 (avec 16 pads), le Kontrol S8 (le plus complet !) ou encore le Kontrol D2    😉

>>> Écoutez l’article complet :