Production Musicale : 6 Moyens de TERMINER vos Morceaux :

Quand vous composez vos morceaux, surtout ne faites pas l’erreur de bâcler leur fin, c’est-à-dire, grosso-modo, la dernière minute.

Peaufinez vos bébés jusqu’à la dernière seconde pour travailler proprement jusqu’au bout, mais aussi pour aider les DJs qui veulent les mixer !

 

La fin d’un morceau peut contenir des passages intéressants pour être mixés avec un autre titre, que ce soit avec des instrus mélodiques, éventuellement des voix, mais surtout des rythmiques.

Et lorsqu’un DJ mixe sur la fin d’un morceau, il n’a pas le droit à l’erreur, car il ne lui reste que peu de temps avant sa fin pour enchaîner…

 

Donc facilitez-lui la tâche avec de la belle finition bien pensée    😉

 

Voici quelques pistes pour y parvenir :


production musicale morceau

La mélodie en solo :

Vous pouvez terminer votre morceau en ne laissant que la mélodie qui a été utilisée comme thème principal.

 

Vous pouvez la faire durer en solo plus longtemps que lorsqu’elle est jouée dans le cœur du morceau, par exemple sur 4 mesures ou plus.

Le DJ pourra alors la mixer harmoniquement sur le morceau suivant, tant que les tonalités sont parfaitement compatibles entre elles.

Faire des « croisements » de mélodies ça peut donner des résultats BLUFFANTS si les morceaux sont bien choisis    😉

 

Mais cette mélodie seule peut aussi très bien se mixer avec un passage instrumental de la track suivante !

Check ça aussi, c’est du lourd : Tutoriel MAO – Comment Structurer tes Morceaux

Le fondu de volume progressif :

Il s’agit de faire descendre le volume du morceau progressivement sur sa toute fin, par exemple sur une durée de 4 mesures…

 

Personnellement, je déteste cette technique, car c’est clairement de la facilité (de la FLEMME !).

Ce n’est pas « musical » de la même manière qu’on amène ou retire des instruments dans le mix, c’est plutôt vouloir bâcler son travail sans se prendre la tête !

 

D’autre part, finir un morceau de cette façon c’est horrible pour un DJ, car il n’est pas envisageable de mixer toute la partie qui subit la baisse de volume…

On ne peut plus se fier au gain, donc toute tentative de mélange est avortée !!!

 

On pourrait avoir l’idée (tout aussi mauvaise!) de faire un fondu non pas sur le volume mais sur la coupure de certaines fréquences…

C’est-à-dire utiliser un filtre (un coupe-bas ou un coupe-haut par exemples) en augmentant son « intensité » progressivement…

 

Je vous recommande donc vivement de ne JAMAIS appliquer cette approche !

Le roulement de kick :

Un long roulement de kick pour terminer l’outro de votre morceau, ça peut très bien fonctionner !

Surtout dans des styles comme la Hardek, Tribe, Hardcore…

 

Ça permet d’annoncer la fin imminente du morceau, aussi bien pour le DJ qui serait encore en train de mixer, comme pour le public qui peut s’attendre à une évolution…

 

Ce roulement peut durer sur 4 mesures, et subir des variations.

Par exemples, vous pouvez « resserrer » les notes de kick de plus en plus, ou de moins en moins…

Vous pouvez également appliquer une automation pour faire monter ou descendre la valeur du pitch du kick tout au long du roulement.

 

J’utilise souvent cette technique, comme vous pouvez le voir sur ces morceaux :

Hip Core : à 5″20

La Voix du Voyage : à 5″22

Kalbo – Black Dreams (YannOO Remix) : à 5″22

🙂

Une longue voix :

Vous pouvez ne laisser qu’une voix à la fin de votre track, après son outro.

Elle pourra alors être mixée facilement sur le morceau suivant.

Vous pouvez lui appliquer des effets qui seront particulièrement audibles, vu qu’elle sera jouée en solo : delay, reverb et autres joyeusetés    🙂

 

Gardez bien sûr une cohérence avec le reste du morceau, soit en reprenant une voix déjà utilisée (pas top), soit en en utilisant une prononcée / chantée par la même personne, dans le même contexte…

Vous pouvez récupérer des voix synthétiques pour composer vos morceaux ou pour enrichir vos sets DJ dans le Niveau 2 de la formation DJ « Le Dojo »    😉

Un passage rythmique allégé :

Une outro simple composée de la rythmique basique du morceau est un excellent choix !

C’est facile et rapide à composer, mais surtout c’est génial pour aider les DJ à mixer et à enchaîner sur le morceau suivant.

 

Un passage purement rythmique est presque neutre en terme de tonalité, donc pas de prise de tête niveau mix harmonique.

Et ça reste aussi facile pour le calage tempo, donc c’est que du bonheur !   😀

Un long FX :

Enfin, vous pouvez aussi terminer votre track par un long FX, comme une sorte d’explosion…

Ça peut durer jusqu’à 8 mesures, ça peut se mixer sur un autre morceau, mais ça n’apporte pas non plus beaucoup de « valeur ».

L’avantage c’est que c’est facile à composer.

 

Il peut aussi s’agir d’une note d’un instru mélodique genre piano, pad… et vous lui collez une longue reverb pour rallonger sa durée dans le temps    😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...