Production Musicale Avancée : Pourquoi Je Suis Contre Le Sampling :

Le sampling, l’art d’échantillonner des sons de toutes sortes à partir de sources audio déjà enregistrées, est une pratique courante en M.A.O. …

On peut reprendre comme ça des boucles rythmiques en provenance de morceaux connus, des vocals, ou encore juste des FX…

 

On va voir les avantages du sampling et ses inconvénients, notamment pour ceux qui visent une haute qualité de productions musicales :


Les cas où le sampling peut être intéressant :

Sampler des sons venant de CD, de vinyles éventuellement (attention à la qualité d’enregistrement !!!), ou de films par exemples peut bien fonctionner si :

 

tu es débutant en production musicale : ça te permet de récupérer une multitude de sonorités assez rapidement, et de constituer ta banque de samples.

Tu peux apprendre à enregistrer proprement n’importe quelle source sonore même sans avoir du gros matos haut de gamme (j’explique tout ça ici).

 

– Tu veux aller vite dans tes compos : tu peux envisager d’utiliser majoritairement des sons samplés à balancer dans ton séquenceur (FL Studio, Cubase, Ableton Live…), plutôt que de les créer toi-même.

 

– Tu veux reprendre un thème connu (Requiem for a dream, Carmina Burana, Teletubbies ^^ …) ou sophistiqué pour ta prod, sans te prendre la tête à essayer de le reproduire par toi-même.

 

 

– Tu veux reprendre une réplique / punchline sympa d’un film connu pour la placer dans une track.

 

– Tu veux intégrer des sonorités jouées avec des instrus réels rares ou exotiques, et les avoir en excellente qualité (comme c’est le cas avec les banques de sons de chez Native Instruments).

Se passer de samples pour gagner en liberté et en qualité :

Sampler et utiliser des banques de sons créés par d’autres artistes, c’est utile et ça peut bien t’aider dans pas mal de cas…

Pour ma part et sauf cas particuliers (comme pour ce remix d’un morceau de métal), je n’utilise pas de sons que je n’ai pas créés moi-même (sauf pour les vocals, pour l’instant).

Je préfère élaborer mes propres sonorités perso à ma façon, comme je l’explique dans la formation sur le sound design pour créer ses instrus, dans la formation sur les enregistrements pour récupérer des sons « de la nature » (entre autres), et dans la formation pour composer ses mélodies

 

En créant tes propres sons par toi-même, oui c’est du boulot, mais tu te démarques des autres artistes avec des instrus / FX / voix… auxquels ils n’ont PAS accès…

Alors que quand tu utilises des samples / sons récupérés sur internet, ils sont aussi à la disposition de milliers d’autres compositeurs et beatmakers, donc niveau originalité, c’est moyen moyen (même si ça peut, au final, donner d’excellents résultats) !    :-/

 

Exemple avec ce pur morceau de Maissouille (l’un de mes DJ producteurs préférés ^^) en vs avec The Mastery, dans lequel ils ont repris la musique du film The Pianist :

 

J’encourage toujours mes élèves à développer leur signature musicale bien personnelle et unique, afin de se distinguer des « concurrents », mais aussi pour s’exprimer pleinement d’un point de vue musical ^^

 

Par exemple, au lieu de sampler des voix de films ou de chansons connues, tu peux très bien t’enregistrer avec un micro de qualité suffisante, et surtout une acoustique qui atténue au maximum les bruits de fond parasites…

Le rendu de ta propre voix ne sera, bien sûr, pas le même que celui d’un chanteur ou autre, mais tes possibilités sont aussi bien plus grandes (tu peux dire / chanter ce que tu veux, travailler ta voix, la durée des paroles, la hauteur du son…).

C’est un truc que j’ai encore très peu exploré, mais que je compte faire davantage dans des futures compos !

 

 

Un autre avantage de ne pas sampler, c’est que tu ne te prends plus la tête avec les droits d’auteur et la SACEM…

Du coup, tu n’as plus aucun stress / souci quand tu envoies tes démos à des labels par exemple, pour te faire produire !

 

 

Pour les perfectionnistes ou les puristes : bosser en 100% MIDI (sans sample) et / ou faisant tous les enregistrements toi-même, ça te permet de rester dans une haute qualité audio…

Comme Joachim Garraud (entre autres), tu peux bosser en 96 Khz 24 bit en utilisant des VST, alors que les banques de sons, même les meilleures, sont limitées à du 44,1 Khz 16 bit, ou à du 48 / 24 grand max (d’ailleurs, la banque de sons que j’ai créée et que j’offre gratuitement dans le Pack de Bienvenue M.A.O. est en 48 / 24… qualité, quand tu nous tient ! ^^).

 

Je t’invite donc à repenser à tout ça, et à éventuellement revoir ta façon de bosser si tu veux monter en qualité… 😉