L’importance de Faire des PAUSES en Production Musicale :

Si vous êtes passionné, vous kiffez sans doute passer des heures d’affilée à faire du son, que ce soit pour mixer sur platines, ou pour composer des morceaux

Quand on est pris dans notre élan, on ne voit pas les heures défiler, et on ne veut pas décrocher tant qu’on n’a pas fini une étape, un set DJ, un live, ou encore une session de scratch !

 

Rien d’autre n’a d’importance dans ces moments là, car on est totalement immergé dans notre truc : on appelle cet état mental le « flow ».

 

Et le piège dans ce cas-là c’est de zapper de faire des pauses pendant vos sessions, des pauses à intervalles réguliers, par exemple 10 minutes toutes les heures.

 

Voici pourquoi c’est VITAL de faire des pauses, en fonction du type de discipline que vous travaillez :


production-musicale-importance-de-faire-des-pauses

Faire des pauses pendant vos sessions de mix DJ :

La première raison c’est de reposer vos oreilles, en particulier si vous aimez mixer à fort volume à la maison (ce que je vous déconseille évidemment !).

C’est d’autant plus important quand vous mixez en public, car le niveau sonore y est très élevé entre la sono de façade et les enceintes de retour !

En soirées comme ça, l’idée c’est même d’éviter de vous exposer à des forts volumes pendant le temps où vous n’êtes pas en train de mixer, et également le lendemain 😉

 

 

Faire des pauses régulières quand vous mixez pendant plusieurs heures c’est bien aussi pour prendre un peu de recul par rapport à ce que vous êtes en train de faire.

Par exemple, si vous vous essayez à des nouvelles techniques de mix, ou si vous jouez un nouveau set, ça vous permet d’analyser votre travail pour éventuellement le peaufiner par la suite.

 

Fuyez donc l’idée de jouer une session de 3 heures non-stop, sauf si vous avez une bonne raison de le faire.

Faire des pauses pendant vos sessions de mixage en M.A.O. :

Quand vous mixez un morceau (au sens production musicale, pas au sens DJing du terme), vous avez besoin d’être bien concentré, et de travailler avec précision.

Et ça, c’est fatiguant pour vos oreilles, et pour votre cerveau.

Faites des pauses de 15 minutes toutes les heures pour reposer vos oreilles, mais aussi pour revenir au boulot avec une oreille fraîche.

 

Le problème quand on passe du temps sur un projet, c’est que notre oreille s’habitue aux sons, et au bout d’un moment on devient incapable de déceler des détails à corriger.

 

Or, c’est le but du mixage !

Et si vous avez déjà pratiqué, vous savez à quel point il faut rester très concentré quand on modifie des réglages subtils d’un compresseur, d’un EQ, ou encore d’un excitateur d’harmoniques !

 

Faire des pauses régulières vous permet donc de bosser intensivement, vous gagnez en efficacité 😉

Faire des pauses lors des sessions de mastering :

Pour les mêmes raisons que pour le mixage, mais avec une particularité supplémentaire.

Le mastering, c’est la toute dernière étape de la création d’un morceau…

Donc s’il est mal fait, c’est TOUT le travail fourni en amont (sound design, prise de son, arrangement, mixage…) qui est dévalorisé (voire saccagé dans le pire des cas !)…

 

Lorsque vous avez pondu une première version du master, qu’elle vous convient, et que vous l’avez « validée », je vous recommande FORTEMENT de patienter avant d’en faire quoi que ce soit…

Mettez votre projet totalement de côté pendant 3 jours, passez à autre chose, oubliez-le, ne le ré-écoutez surtout PAS pendant cette période de temps…

 

Au bout des 3 jours, refaite quelques écoutes sur différents supports (casque, enceintes de monitoring, sono, en voiture…).

Et si là il vous convient, alors oui il est « OFFICIELLEMENT » validé, et prêt à être diffusé sur le net, pressé sur vinyles ou autres… 😉

 

 

J’ai fait l’erreur de ne pas patienter (de ne pas faire de pause assez longue) lors de cette étape pour l’un de mes derniers morceaux, et finalement je l’ai regretté par la suite…

Car après l’avoir diffusé sur le net, je me suis rendu compte que des cymbales crash et des hit-hats sonnaient un peu trop « crunchy » (trop compressés ?)…

 

J’ai du corriger ce détail en me replongeant dans mon projet que j’espérais avoir définitivement clôturé, puis j’ai du ré-uploader la nouvelle version sur Soundcloud et autres…

 

Conclusion : soyez patient et ça peut vous faire économiser du temps ! 😉