Production Musicale : Les 6 COMMANDEMENTS Pour Exploiter Ta Créativité :

Que tu composes des morceaux, des re-edits, des remixes, des mashups, ou même des lives (sur Ableton par exemple), ça t’est sûrement déjà arrivé d’être coupé dans ton élan de créativité…

 

C’est-à-dire que, avant de commencer ta session, t’étais carrément chaud…

… tu t’es mis au boulot…

… t’as commencé à kiffer, à avancer dans ta prod, et…

… à un moment tu as du stopper cet élan car un truc technique t’a bloqué, t’a freiné, t’as saoulé…

… et peut-être que ça t’a cassé ton délire, et que ça t’a démotivé pour continuer ta session jusqu’au bout…   🙁

 

Ce genre de situation, ça m’est déjà arrivé plusieurs fois, et on va voir comment y remédier pour carrément réduire les chances que ça se reproduise :


Exploiter pleinement ton élan de créativité :

Le top du top pour profiter d’un moment de super enthousiasme créatif, c’est de foncer dans ton DAW (FL Studio, Cubase, Logic Pro…) immédiatement, et de commencer ta session sans trop réfléchir !

Quand tu te laisses porter par ta motivation, tu peux dérouler tes idées rapidement en restant dans le feu de l’action…

 

Cet état « émotionnel » pendant lequel t’es hyper concentré sur ta passion, que t’es indérangeable, que t’es en KIFF, c’est ce qu’on appelle le « flow ».

Cet état de conscience modifiée (houlaaaa, j’utilise des grands mots lol mais c’est pour te décrire ce feeling inhabituel), tu l’as forcément déjà expérimenté dans ta vie !

(Pas forcément en faisant du son, ça peut être au boulot, pendant une partie de jambes en l’air… ^^).

 

T’es un peu comme hypnotisé et hyper actif en même temps, ultra focus sur ta tâche en cours…

… et là, en terme de productivité et de créativité, t’es AU TOP !

Donc le but c’est d’arriver à rentrer dans cet état de flow le plus facilement et le plus souvent possible, et de tout faire pour le maintenir !

En bossant comme ça, tu vas carrément accélérer tes compos, faire du meilleur boulot, et kiffer davantage !   😉

 

Tout ça c’est bien beau, c’est facile à dire, mais le souci c’est que dès qu’un frein ou qu’un blocage / obstacle survient, cet état émotionnel risque de chuter assez vite, voire de se perdre totalement en quelques minutes   🙁

Par exemples, si ta copine ou ton copain vient te demander de faire la vaisselle pendant que t’es en pleine session (NAAAAAAANNN !!! lol)…

… ou encore, si ton PC bug (écran bleu, merci Windaube !)…

… ou si tu t’accroches à vouloir faire un truc technique sur un VST mais que t’arrives pas à obtenir le rendu que tu veux (t’imagines pas combien d’heures j’ai passées à galérer comme ça lol !!!)…

 

Voici comment régler le problème :

Comment désamorcer les freins potentiels au flow :

Le but pour protéger ton flow c’est de maîtriser ton environnement, ton contexte de travail, et tes outils…

Voici donc les 6 commandements à suivre :

 

 

1/ SOIT INDERANGEABLE pendant tes sessions de son : préviens ton entourage que quand t’es dans ton délire, faut pas venir te parler sous peine de mort    😀

Éteint ton téléphone, dégage toutes les merdes de notifications Facebook, mails et autres parasites à ta concentration.

 

 

2/ PLANIFIE TES SESSIONS SONORES : on a tous un planning chargé, entre le boulot, les enfants pour certains, la copine pour d’autres, les tâches persos…

Donc organise le timing de tes sessions en avance !

 

Pour t’aider là-dessus, check dans le Pack de Bienvenue DJing (à télécharger gratuitement en cliquant ici) : j’ai fais une vidéo de 30 minutes sur comment optimiser ton planning hebdo pour passer un max de temps à faire du son (c’est ça qu’on veut héhé ^^)…

 

 

3/ MAÎTRISE LES TECHNIQUES DE PRODUCTION MUSICALE que tu veux appliquer dans tes compos…

Quand t’es dans le flow, le but c’est d’aller le plus loin possible dans ta prod, le plus vite possible…

… et donc c’est pas du tout le moment de te demander comment faire ci, comment faire ça, est-ce que tu devrais pomper cette ligne de basse en sidechain alors que tu l’as jamais fais…

 

Si tu veux te former à la M.A.O., c’est bien et il faut le faire !

Mais évite de le faire pendant une session de prod, surtout si t’es dans le flow, car ça va trop casser ton élan !
(Combien de fois je suis tombé dans le piège, curieux comme je suis lol !).

Je te recommande de distinguer, de séparer tes périodes d’apprentissage (maîtrise des techniques de M.A.O., mais aussi de tes VST, de ton DAW, de tes méthodes de travail…) de tes périodes de compo / créativité !

 

 

4/ NE BLOQUE PAS PLUS DE 5 MINUTES sur un même truc qui a peu d’importance…

… par exemple, si tu peaufines un détail de la fin d’un build-up depuis 15 minutes et que t’es toujours pas satisfait, lâche l’affaire !

T’es sûrement en train d’essayer d’améliorer un truc qui n’est pas le bon à la base (combien de fois ça m’est arrivé ça encore lol !!)…

 

 

5/ MAÎTRISE TON FRAMEWORK : c’est-à-dire tes outils (banques de sons, de presets, tes VST, ton DAW)…

C’est pas pendant que t’es dans le flow que c’est le moment de les découvrir, ou d’apprendre à t’en servir !

 

 

6/ MAÎTRISE TON WORKFLOW : c’est-à-dire ta méthode de travail.

Avant de commencer ta session, tu dois (idéalement) déjà être rôdé sur quoi faire dans quel ordre…

Par exemple, si tu as composé avec succès des dizaines de tracks en commençant par créer l’ensemble mélodique, puis que tu as bossé les percus, puis l’arrangement, alors ne réinvente pas l’eau chaude quand t’es dans le flow !   😉

Quelques ressources pour cartonner dans cette démarche :

Naturellement, je t’oriente vers les formations M.A.O. que je propose car c’est la meilleure façon dont je puisse t’aider à progresser rapidement :

 

1/ Déjà, tu peux télécharger ma banque de sons persos (l’ « ARSENAL Sound Bank ») gratuitement via le Pack de Bienvenue M.A.O. en cliquant ici.

Tu vas y trouver 150 instrus en qualité studio (24 bits, 48 Khz) synthétisés par mes soins, et tous déclinés dans les 12 tonalités…

Il y a des kicks, des hi-hats, des basses… prêts à l’emploi, pour tous styles musicaux    😉

 

 

2/ Ensuite, tu peux regarder les 2 formations pour constituer ta propre banque de sons perso : celle sur le sound design, et celle sur les enregistrements.

 

 

3/ Enfin, tu peux checker les formations pour apprendre et peaufiner ta méthode de travail sur ces 3 thématiques :

Comment créer tes premiers morceaux facilement, en suivant un méthode en 4 semaines (c’est la formation que je recommande de suivre en premier pour les débutants)…

Comment composer des belles mélodies, même sans s’y connaître en solfège ni en théorie musicale…

Comment structurer tes arrangements aux ptits oignons, et bien gérer l’évolution de l’énergie dans tes morceaux…

 

 

Voila, avec tout ça, t’as de quoi te mettre bien à l’aise !    😉