3 Règles à Respecter Pour Des OUTROS De Tracks Qui Déchirent (+ Exemples) :

Quand on compose des morceaux, on a naturellement tendance à se concentrer sur la création d’un drop qui TUE, pour ensuite en dérouler l’arrangement dans sa globalité…

Les drops sont bien sûr des moments clé dans tes bébés, les breaks, l’intro ou même les ponts sont importants, mais on peut oublier de travailler les outros…

 

Ce n’est pas parce que c’est la fin d’un morceau que ce passage n’est pas important…

… bien au contraire même (surtout dans des cas précis comme expliqué dans la 2ème partie ci-dessous) !

 

Voici donc 3 aspects que je bosse sur toutes mes tracks, et pourquoi je t’invite à en faire autant :


N’applique pas de fondu progressif à tes outros :

Alors ça, c’est un truc qui me rend fou (dans le mauvais sens du terme !), et ça arrive encore d’entendre ce genre de manœuvre même sur des tracks composées par de grands artistes…

2 raisons pour lesquelles tu ne dois JAMAIS faire tes outros en fondus progressifs (que ce soit sur 16, 32, ou 64 temps) :

 

1/ Ça montre que tu t’es pas fais chier à travailler ta track vraiment jusqu’au bout !

Ça sonne « cheap », genre le taf bâclé…

Ça me fait penser à « le mec en avait rien à foutre de la fin de son morceau, alors au lieu de faire un minimum d’efforts pour aller jusqu’au bout du projet, bah il a juste dupliqué ses patterns, calé une automation de volume et basta ! »    🙁

 

Clairement, même un non initié à la M.A.O. peut avoir ce genre de ressenti…

… sérieusement, c’est ça que tu veux qu’on se dise quand on écoute tes prods ? !!

 

 

2/ Un fondu progressif sur 2, 4 ou davantage de patterns de 16 temps, c’est ultra casse-couilles pour le DJ qui veut mixer ta track sur son outro, OU s’il n’a pas pu la mixer avant l’outro !

Pour bien enchaîner ses morceaux les uns après les autres, le DJ doit gérer leur volume avec précision et finesse, de manière à ce que le public ne perçoive pas la transition, ou encore pour ne pas faire péter les décibels sur le VU-mètre de la table de mix…

 

Hors, pendant toute la longueur de la track, son repère était de caler le volume à 0 dB sur le VU-mètre (c’est ce que je recommande à mes élèves systématiquement dans mes formations en DJing), et à l’outro, ce repère disparaît totalement (puisque le volume global baisse)…

Donc c’est la merde pour mixer vers le morceau suivant, sachant que c’est la dernière chance pour le DJ de pouvoir enchaîner sans coupure (vu que c’est la fin de la track) !!

 

A bannir absolument donc !

Et je parle en connaissance de cause (tu sais que je mixe et compose depuis plus de 15 ans, donc cette galère de fondus progressifs je l’ai vécue lol)    😉

C’est pourquoi tu n’entendras JAMAIS ça dans mes tracks !!!    😉

Compose des outros optimisées pour le DJing :

Le top pour tes outros, c’est de faire en sorte qu’elles soient faciles et agréables à mixer pour les DJ

… et je te garantis qu’ils t’en seront reconnaissants !    🙂

 

Pour cela, quelques recommandations :

 

– Ton outro doit être allégée en instrus : de manière à ce que le DJ puisse y superposer des instrus du morceau suivant.

Si tu joues le kick, tu n’es pas obligé d’y ajouter la ligne de basse sur les 2 ou 4 derniers patterns de 16 temps par exemple    😉

 

– N’inclus pas du tout de mélodie si tu as une rythmique, OU ne joue QUE la mélodie (mais sans rythmique), afin de ne pas surcharger encore une fois !

 

– Dans 90% des cas, il sera plus facile pour le DJ de mixer un passage percussif (kick, snare, hi-hat par exemple) plutôt qu’un passage mélodique (piano, violon, synthé…) car ça va l’aider à caler le tempo !

D’autre part, un passage purement percussif est davantage « neutre » en terme de tonalité qu’un passage mélodique (qui, par définition, inclue différentes notes de la gamme !)…

 

Du coup, il sera plus facile pour le DJ de mixer le morceau suivant même s’il est sur une tonalité non compatible harmoniquement (si t’as l’impression que je parle Chinois là, check le cours N°3 de la formation DJ Padawan pour en savoir plus sur le mix harmonique, ou la formation en M.A.O. sur la création de mélodies   😉 ).

 

Personnellement, j’ai presque jamais terminé une track par sa mélodie, pour les raisons que je viens de t’expliquer.

Je cherche l’optimisation dans mes arrangements pour que mes bébés soient mixables de manière OPTIMALE   😀

Tu peux écouter le rendu ici : http://yannoo-dj.com/category/tracks/

Peaufine la clôture de tes tracks :

Dernier petit détail pour aller jusqu’au bout : ce que j’appelle la « clôture ».

Dans ton arrangement, ton outro peut par exemple être construite sur 4 patterns de 16 temps, avec disons uniquement des percussions.

Si on s’arrête exactement là, ça voudrait dire que le morceau est totalement terminé à la fin du dernier pattern de l’outro.

 

Mais très très souvent, ce qu’on fait c’est d’ajouter un « son » sur le premier temps du pattern suivant (c’est-à-dire sur le pattern « vide » qui est joué juste après le dernier pattern de l’outro).

 

Ce tout tout dernier « son » sur le 1er temps du pattern suivant ça peut être :

 

– Juste une cymbale crash qui marque la fin du morceau.

 

– Une voix qui est sur le même thème que celle exploitée dans le reste du morceau (elle peut avoir déjà été jouée, c’est pas un souci).

 

– Un FX downlifter, genre une petite explosion ou un truc similaire qui fait baisser l’énergie et qui marque la transition vers le silence.

La plupart du temps, le DJ ne joue pas ce son de clôture car il coupe le volume sur la table de mixage juste avant (bien que ça puisse ne pas poser de souci vu que c’est un son court et léger).

 

Par contre, c’est bien de faire une clôture quand même, notamment pour les fois où on joue ton morceau en dernier dans un set DJ, auquel cas on entendra la clôture, qui fera alors office de clôture du set   😉

Encore une fois : j’applique ce que j’enseigne, donc tu peux checker ça dans mes tracks (rooooooh comment j’fais ma pub encore hihi    😀   )   😉

Améliore le reste de tes arrangements :

Bon, voila pour les outros, j’espère que je t’ai sensibilisé à leur importance !   🙂

Bien sûr, c’est pas ce qu’il y a à travailler en priorité dans tes compos : personne ne va jouer tes outros si tes tracks sont pourries !

Donc si tu débutes en M.A.O. et que tu veux apprendre les fondamentaux rapidement, je te recommande je suivre la formation « Ton Premier Morceau Prêt DANS 1 MOIS »

 

Et si tu veux aller plus loin, d’autres formations sont dispos sur les arrangements, les mélodies, les enregistrements…

Tout est ici : http://la-guerre-des-potards.com/tutoriels-dj/

 

Au boulot !    😉