Les 5 Clés à Appliquer Pour Mixer à La Mesure Près :

C’est un truc dont j’ai déjà parlé pas mal de fois, mais c’est tellement tellement (TELLEMEEEEEENT) important que j’en remets une couche !    🙂

Si tu veux obtenir un rendu au top pour tes mixes, tu dois maîtriser le nombre de mesures qui seront jouées pendant la transition, et ne rien laisser au hasard !

 

Ce principe est valable pour plusieurs types de mixes : que tu veuilles enchaîner deux morceaux de manière complètement transparente et imperceptible par le public, mais aussi si tu veux amener une surprise, ou quelque chose de plus choquant…

 

Explications :


La puissance (et l’importance) de mixer à la mesure près :

Quand tu mixes « à la mesure près », les techniques DJ complexes (même celles qui sont moins compliquées d’ailleurs) deviennent complètement facultatives pour obtenir un excellent résultat…

C’est-à-dire que tu peux très bien t’en sortir sans avoir à jouer en finger drumming avec les Hot Cues, à scratcher ou encore à utiliser des loops…

(Bien que l’un n’empêche pas l’autre bien sûr !).

 

L’idée pour assurer des transitions propres et naturelles c’est d’arriver à parfaitement synchroniser la structure musicale de tes morceaux entre elles.

Tu vas chercher à « aller dans le sens de la musique » en faisant coïncider les mesures des deux tracks de manière calculée, et prévisible en quelques sortes…

 

Là, il n’y a pas de secret : compte les mesures pour les passages sur lesquels tu veux faire tes transitions (note tout ça sur un papier pour t’en souvenir), et fais en sorte que les mesures du morceau 1 se synchronisent avec celles du morceau 2 pour obtenir une transition « parfaite ».

 

Exemple :

 

Tu sais que le titre 1 va arriver sur un break dans exactement 8 mesures. Lance le titre 2 dans le mix sur son point Cue qui est calé de manière à, lui aussi, arriver sur un break dans 8 mesures.

Les deux morceaux vont alors avoir leur break qui va démarrer au même moment : dès que le break commence, tu sors immédiatement le titre 1 du mix pour ne lire que le break du titre 2…

 

Tu vois l’idée ?   🙂

 

C’est du boulot de travailler tes transitions « à la mesure près », mais je te garantie que le résultat va te bluffer, et sans avoir à appliquer de technique de mix compliquée (juste le bon timing et l’ajustement des EQ pour faciliter la transition)    😉

5 clés à appliquer pour mixer à la mesure près :

1/ Connais tes tracks par cœur : je l’ai tellement répété mais c’est vraiment VITAL : plus tu vas connaître tes bébés sur le bout des doigts, plus ça sera facile de les mixer finement, avec précision !

 

 

2/ Place plusieurs points Cue : utilise des points Cue pré-enregistrés à des moments clé (1er kick après l’intro, début du 1er break, début du 1er drop…).

En en aillant plusieurs pour chacune de tes tracks, tu vas multiplier tes possibilités de mixes « à la mesure près ».

En fonction de la structure musicale de chacun de tes morceaux, tu vas pouvoir anticiper à quel moment lancer la lecture du morceau 2 via son point Cue, en fonction du bon moment de la lecture du morceau 1.

 

 

3/ Connais ton « switch point » : tu dois savoir, avant de mixer, à quel moment précis des deux morceaux tu vas faire le basculement (« switch »)…

… C’est-à-dire que, avant ce moment, l’énergie dominante était le morceau 1, mais juste après le basculement, l’énergie dominante est le morceau 2.

Dit autrement : avant le switch point, c’est la track 1 qui est « leader » (qu’on entend le plus), et après le switch point, c’est la track 2 qui « lead ».

 

 

4/ Ajuste tes EQ : pour faciliter l’insertion du titre 2 dans le mix, et la sortie du titre 1 du mix, tu t’aides des EQ (basses / médiums / aigus) des deux voies sur ta table de mix.

Ça, on le voit en détails dans le cours n°2 de la formation DJ Padawan (pour apprendre à bien régler tes volumes, pour inverser les basses, pour maîtriser les fondus progressifs, les « cuts secs »…).

 

 

5/ Entraîne-toi : évidemment, un mix à la mesure près ça tombe pas du ciel !

Au lieu de compter sur la chance, entraîne-toi autant de fois que nécessaire pour maîtriser et peaufiner tes transitions chez toi à tête reposée, avant de les sortir en public !   😉

L’analyse de la structure de tes morceaux :

Ce principe, je l’ai appliqué systématiquement dans l’un de mes derniers sets : Psychosis Harmonica 2.

C’est un set 100% avec mes tracks perso, du coup non seulement je connais bien les bébés ( ! ), mais en plus leur structure musicale est souvent sur le même modèle…

… donc pour mixer à la mesure près, c’est simple, naturel et tellement KIFFANT !!   😀

 

 

Il va y avoir prochainement des formations DJ (réalisées par mon collègue Damian Rocks de l’ancien site Upcrowder) qui te montreront comment mixer à la mesure près en détails sur Traktor…

Mais dans tous les cas, il te faut connaître comment sont composées tes tracks…

 

Pour cela, tu dois passer par une phase d’analyse de leur structure musicale, et pour t’y aider, j’ai créé un processus à suivre étape par étape…

… tu peux le retrouver dans le Niveau 1 du Dojo, la formation DJ pour ceux qui maîtrisent déjà les bases, et qui veulent aller bien plus loin.

Dans cette formation, tu vas aussi trouver des techniques de mix avancées, des ressources à télécharger (des audios, des FX, des intros de set…), des outils pour t’entraîner, et pas mal de conseils pour devenir DJ de niveau confirmé…

Tu peux voir la présentation ici : https://la-guerre-des-potards.com/dojo-pdv/

 

Bons mixes    😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...