Le Matériel DJ Pour Débuter en DJing FACILEMENT :

Si vous êtes DJ débutant ou que vous comptez vous y mettre prochainement, vous vous demandez peut-être quel est le matériel de mix le plus simple à prendre en main

Dans cet article, je vais vous donner quelques pistes pour que vous puissiez faire le bon choix, en tenant compte que chaque DJ a ses préférences qui lui sont propres !

On laisse de côté l’aspect financier qui concerne l’achat du matériel de mix pour ne parler que de la facilité de prise en main et d’apprentissage

Vous allez voir les principales particularités entre les différents supports que sont les platines vinyles, les platines CD et les logiciels de mix avec contrôleur USB :


matériel DJ

Apprendre à mixer sur des platines vinyles :

Beaucoup de DJ considèrent que mixer sur platines vinyles est plus difficile que sur CD et surtout que sur logiciel…

La principale raison concerne la « facilité » à caler le tempo qui peut clairement être différente d’un support à l’autre

 

Sur vinyles, vous n’avez aucune aide visuelle ni « technologique » :

– Vous n’avez pas d’écran qui vous affiche le tempo (les BPM) comme c’est le cas sur la plupart des platines CD et des logiciels de mix (comme Virtual DJ, Serato DJ, Traktor…).

– Vous n’avez pas de synchronisation automatique des tempos (la fonction « SYNC » si controversée !) comme c’est le cas sur les logiciels DJ et sur des configs CD haut de gamme (comme avec des CDJ-2000 Nexus reliées en réseau).

Donc, à priori, on pourrait se dire qu’apprendre à mixer sur vinyles est ce qu’il y a de plus compliqué…

J’ai un avis mitigé sur cette affirmation, car pour bien apprendre les bases du DJing, vous devez absolument apprendre à maîtriser le calage tempo manuellement « à l’oreille »

Et sans aide de type affichage des BPM, ou touche « SYNC » !

Ceci est valable quel que soit votre matos de mix, et du coup apprendre sur vinyles n’est pas plus compliqué que sur CD ou sur logiciel…

 

Je répète souvent qu’apprendre le calage tempo est primordial, c’est pourquoi j’ai créé un cours DJ dédié à ce sujet (inclus dans les formations DJ « Padawan » et « Bushido« ) pour vous aider à ne plus galérer là-dessus !

C’est seulement une fois que vous le maîtrisez que vous pouvez envisager de vous faire « assister » par des écrans ou des touches SYNC !   😉

 

Au-delà du calage tempo, ce que j’apprécie sur les platines vinyles c’est que c’est simple à utiliser : vous posez le diamant sur le disque et vous contrôlez la lecture à la main…

Pas besoin de connaître une interface sophistiquée avec des dizaines de fonctionnalités (comme c’est le cas pour un logiciel DJ) pour démarrer !

Apprendre à mixer sur des platines CD :

En terme de facilité de prise en main et d’apprentissage du mix, je dirais que les platines CD se trouvent à mi-chemin entre les platines vinyles et les logiciels de mix.

Vous avez généralement plus de boutons et de fonctionnalités sur CD que sur vinyles (même si on peut trouver des exceptions sur des modèles de platines vinyles intégrant des contrôles MIDI, comme sur la Reloop RP-8000…).

Et vous en avez bien moins que sur logiciel de mix, ce qui peut faire moins peur à un DJ débutant ! ^^

 

Pour le calage tempo, plusieurs platines CD affichent les BPM sur leurs écrans, ce qui est censé aider…

Je dis « censé aider » car la détection des BPM n’est souvent pas très fiable lorsqu’elle est faite directement par la platine.

C’est pourquoi des constructeurs fournissent un logiciel spécialement prévu pour détecter les tempos de manière bien plus précise.

C’est le cas de Pioneer avec son logiciel Rekordbox adapté à ses platines CDJ par exemple.

 

Lorsque vos tempos sont fiables, vous pouvez les synchroniser en quelques secondes pendant que vous mixez, même sans utiliser la pré-écoute au casque (chose impossible sur vinyles !)…

Apprendre à mixer sur un logiciel DJ :

Les logiciels sont « tout-en-un » contrairement aux platines vinyles et CD, c’est-à-dire qu’ils intègrent les contrôles de lecture pour 2 à 4 decks, ET les contrôles de volumes (faders, potards des basses / médiums / aigus) présents sur les tables de mixage.

Du coup, l’interface du logiciel peut paraître sophistiquée et compliquée à prendre en main, surtout qu’elle peut présenter des fonctionnalités avancées inutiles aux DJ débutants (effets, loops, remix decks…).

 

Hormis cet aspect, apprendre à mixer sur logiciel DJ nécessite d’utiliser un contrôleur USB adapté : ce n’est pas obligatoire mais, clairement, si vous n’en avez pas vous allez galérer et vous n’allez pas kiffer mixer comme vous devriez !

Pas besoin d’en prendre un haut de gamme, vous pouvez démarrer avec de l’entrée de gamme chez Pioneer ou Numark par exemple…

Si vous le pouvez, prenez du matos de chez Native Instrument qui est une excellente marque, et qui développe les logiciels (comme Traktor !) et les contrôleurs USB (comme le Kontrol S2, le Kontrol S4…)    😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...