Le Principe INDISPENSABLE à Suivre En Mastering :

Une fois que ton morceau est mixé et que tu es satisfait du rendu, tu peux passer à la dernière phase avant sa diffusion : le mastering.

 

Sauf que, au lieu de foncer tête baissée dans les EQ, les compresseurs et autres reverbs, tu ferais (vraiment) bien d’appliquer un principe qui va te servir non seulement de guide, mais aussi de garde-fou…

Explications :


Le principe de la track de référence en mastering :

L’idée, c’est de choisir une (voir 2 ou 3) track de référence, sur laquelle tu vas te baser pour « calibrer » tes réglages lors du mastering

Le but c’est de prendre un morceau qui soit au top, vraiment le truc NICKEL masterisé par un pro, pour t’en servir comme référence pour ton ou tes projets.

 

Cette track de référence, tu vas l’analyser, la connaître par cœur, notamment en terme de rendu sonore (exploitation des fréquences dans tout le spectre, dynamique des instrus, effets et traitements qui mettent certains éléments en avant ou en retrait…).

Ecoute bien cette référence avant de commencer ton mastering, puis, au fur et à mesure que tu avances dans ton travail, reviens dessus pour comparer ton projet à cette référence.

 

De cette manière, tu vas pouvoir te recalibrer à chaque étape du processus de mastering, afin de te rapprocher au maximum du rendu de cette track de référence…

Est-ce que tes basses ont assez de puissance ?

Est-ce que tes aigus sonnent de manière claire ?

Faut-il rajouter un peu de reverb à l’ensemble ?

Faut-il traiter certains sons en mid / side ?

 

Réfère-toi régulièrement à ta track de référence pour tenter de trouver tes réponses…

Tu vois l’idée ?    🙂

 

 

Quand j’ai fini de masteriser une track (tu peux les écouter ici), ce que je fais systématiquement c’est d’importer une ou deux tracks de référence dans mon DAW (FL Studio en l’occurrence), ainsi que l’export de ma track en cours (mon master).

Je peux alors comparer les formes d’onde : un en clin d’œil je peux voir que, par exemple, ça manque de compression dans mes breaks…

Ou que le niveau global pourrait être rehaussé d’un micro-chouilla…

Le problème avec le principe de suivre une track de référence :

Ce que tu viens de lire, c’est vraiment indispensable à faire…

Malheureusement, on ne vit pas dans un monde parfait, et il y a un souci… assez emmerdant !    🙁

 

Tes tracks de référence, ce sont des MASTERS…

Et dans 99,99% des cas, tu n’as PAS les MIXES « bouncés » (le ficher du mix avant d’être masterisé) !

Eh oui, si tu as récupéré / acheté un morceau de Martin Garrix qui te sert de référence, tu n’as QUE le morceau masterisé !

(A moins d’être bon pote avec lui ou avec son label, auquel cas tu pourrais éventuellement récupérer le mix, mais concrètement : c’est mort !)…

 

Et comme le résultat d’un travail de mastering dépend énormément du travail effectué en amont, en mixage, il y a toute une partie des traitements appliqués aux pistes instrumentales que tu ignores, et sur lesquels tu ne peux pas te « calibrer »    :-/

Tant pis, on fait avec ce qu’on a !   😉

Un VST de mastering pour t’aider :

Voici un VST spécialement prévu pour appliquer ce principe…

D’ailleurs, son nom est assez explicite : « Reference » !    🙂

Tu peux l’acheter ou l’essayer ici (Windows / Mac) : https://www.masteringthemix.com/products/reference

 

Ce VST va te permettre de comparer visuellement les réglages (compression, largeur stéréo, répartition des fréquences…) de ta track par rapport à ceux de ta référence…

… et ça, distinctement pour 3 bandes de fréquences (basses / médiums / aigus) !

 

Bref, je te laisse jeter un oeil à ses fonctionnalités si tu veux en savoir plus ! ^^

 

Après, faut pas oublier que la base pour que tes tracks sonnent bien lorsqu’elles sont masterisées, c’est d’avoir une excellente « matière » à l’origine…

Si tu veux voir comment créer tes sonorités et tes instrus avec un rendu de studio, check cette formation sur le sound design

Et pour obtenir une belle mélodie avec, là aussi, un rendu optimal, clique ici.

 

Sur ce, bon mastering ! 😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...