Le ghost producing pour les DJ producteurs pro :

ghost producing


Le ghost producing, tu connais ?

C’est une approche de la production musicale qui n’est pas connue du grand public… et pourtant !

Pas mal de DJ producteurs pro (sûrement plus qu’on ne le croit !) travaillent avec des ghost producers, en restant bien discrets et silencieux quant à cette démarche un peu particulière…

… qui peut clairement ne pas plaire à tout le monde, voire carrément décevoir leurs fans !

On va voir de quoi il en retourne plus précisément…

Le ghost producing, c’est quoi ?

Il s’agit d’une pratique pas forcément bien vue par tout le monde, tu m’étonnes !

Un ghost producer écrit, compose, arrange, et / ou mixe (au sens M.A.O. du terme) un ou des morceaux de musique électronique non pas pour lui, mais pour un commanditaire.

Le commanditaire est généralement un DJ producteur pro qui ne sait pas créer ses propres morceaux, ou qui ne veut pas les créer, ou qui ne veut travailler que sur un aspect limité de la création de morceaux.

Par exemple, un DJ producteur qui veut collaborer avec un ghost producer peut écrire une mélodie, puis déléguer tout le reste de la création du morceau à son ghost producer.

Moyennant finances, le ghost producer livre le produit fini (le morceau 100% terminé, donc le master) au commanditaire (le DJ producteur), qui en devient le propriétaire officiel.

C’est-à-dire que ce DJ producteur récupère un morceau qu’il n’a pas créé lui-même (en tout cas, qu’il n’a pas créé intégralement) en son propre nom, sans que personne ne le sache.

Le ghost producer cède ses droits d’auteur (suivant les clauses du contrat) à son commanditaire qui va exploiter cette œuvre sous son nom d’artiste…

… mais là ou c’est discutable d’un point de vue éthique, c’est que les fans de ce DJ producteur ne sont PAS au courant de cette manœuvre !

Ils croient que c’est le DJ producteur qui a créé ses morceaux, car le nom du ghost producer n’est mentionné nul part (et il doit en garder le secret, c’est confidentiel).

Donc ça induit un peu les gens en erreur, mais bon…

Pour rappel : un producteur de musique est la personne qui finance le projet de création d’un œuvre…

… MAIS cela ne veut pas dire que c’est forcément cette même personne qui compose le morceau, s’occupe des arrangements, du mixage ou encore du mastering !

Des fois, c’est le cas : personnellement, je fonctionne principalement en autoproduction (au moment où j’écris ces lignes en tout cas), et je fais tout moi-même (full stack producing), de l’idée à la commercialisation de mes tracks.

C’est ce que j’enseigne dans la Méthode SHURIKEN (notre cursus phare en production musicale) et dans les 7 formations thématiques (enregistrements, sound design, écriture de mélodies, séquençage des instruments…) incluses dans la MASTERCLASS DJ PRODUCTEUR.

Mais, dans l’absolu, un DJ producteur peut très bien produire des morceaux (créés par d’autres personnes) sans jamais ouvrir un logiciel de M.A.O. lui-même.


Quel est l’intérêt du ghost producing ?

Aujourd’hui, un DJ pro qui ne fait que mixer les morceaux d’autres artistes est clairement limité (sauf dans certains cas, comme les DJ de mariages, ou encore certains résidents en clubs… et encore !).

Donc, pour développer leur carrière musicale, ils savent que produire des morceaux peut les aider à booster leur crédibilité, leur CV musical, et leur fanbase !

Soit ils investissent du temps et de l’argent pour se former à la production musicale (par exemple en suivant la MASTERCLASS DJ PRODUCTEUR ^^ )…

… soit ils délèguent ce travail à des ghost producers talentueux et qui maîtrisent le style musical correspondant.

Et dans ce dernier cas, ils se gardent bien de le faire savoir à leur fans, ce qui est compréhensible.

L’autre contexte pour lequel travailler avec un ghost producer peut être intéressant c’est quand un DJ est en tournées régulièrement, et qu’il enchaîne les bookings.

Car c’est un rythme de vie épuisant et stressant, avec beaucoup de déplacements.

Donc trop peu de temps à passer en studio pour être suffisamment productif en M.A.O. !


Comment devenir ghost producer :

Déjà, il faut que tu aies une maîtrise suffisante de la M.A.O., soit dans plusieurs domaines (sound design, compo…), soit que tu sois expert dans un domaine précis si tu travailles en équipe avec des personnes qui ont les compétences complémentaires qui te manquent.

Et lorsque tu maîtrises suffisamment bien les aspects techniques de la production musicale, il faut aussi savoir vendre tes prestations !

Donc, savoir te connecter aux bonnes personnes, bien présenter ton expertise, appliquer des tarifs pertinents par rapport au marché…

On voit en détails aussi bien ces aspects techniques et marketing dans la MASTERCLASS DJ PRODUCTEUR.

Tu vas y trouver 45 formations complètes (à un tarif défiant toute concurrence) qui vont te permettre de créer des morceaux de A à Z, même si tu démarres de zéro…

… puis, dans les formations dédiées au music business, tu vas apprendre à contacter les personnes clés du milieu pour proposer tes services, et mettre en place des partenariats.

Check la présentation détaillée maintenant : https://la-guerre-des-potards.com/masterclass