DJ / Liveur : Comment Gérer Ton Stress Lors De Tes Bookings :

Que tu sois DJ ou liveur (sur machines, sur Ableton Live…), à un moment donné tu dois te confronter à un public en face de toi…

qui n’attend de ta prestation que du kiff, car ils sont là pour passer un bon moment…

donc t’as pas forcément envie de te rater, normal ! ^^

Et ça, ça peut peut-être te mettre la pression pendant et avant de jouer sur scène, surtout si – comme moi – tu es un peu perfectionniste, et que donner le meilleur de toi-même te tient à coeur !

On va voir quelques trucs à comprendre qui peuvent clairement t’aider à mieux gérer ce stress :


Stresser : Est-ce Totalement Négatif ?

Avoir un peu de stress avant de mixer ou de liver en public, c’est une bonne chose, car ça montre que tu aimes ce que tu fais, que tu n’as pas envie de décevoir ton public…

Mais quand ce stress est disproportionné, ça peut devenir un cauchemar, voir même te dégoûter d’avoir accepté tel ou tel booking…

Et en arriver là, c’est vraiment dommage, car tellemment d’autres artistes aimeraient avoir cette opportunité que tu considères comme une épreuve à surmonter…

 

Il est donc temps de changer ta vision des choses, pour appréhender tes prestations (bookings, animations de marriages ou autres…) différemment…

Je pense qu’on doit faire un « shift », un recadrage dans notre façon de penser…

C’est tellement psychologique tout ça !

 

Regarde, y’a bien des DJ qui sont nuls aux platines, et ils s’en battent les couilles quand ils mixent en public

Je ne dis pas que c’est un modèle à suivre (!!!) mais qu’il faut qu’on arrive à « relativiser », à changer notre perception des choses…

pour pouvoir (enfin !) se détendre un peu du slip quoi (et jouer avec la tête plus légère)    🙂

 

Le souci c’est la peur du regard des autres (peur n°1 devant la peur de la mort selon certains philosophes !!! ) : si je me croûte (ou si personne ne danse, ou si j’me fais siffler…), qu’est-ce que les gens vont penser de moi ?

Et qu’est-ce que MOI je vais penser de moi (=> déception, frustration, je suis une merde…)…

L’acceptation De L’échec Et La Progression Via La Persévérance

Un truc qu’on comprend avec l’expérience, et qu’on doit absolument accepter (facile à dire, je sais) : c’est que l’échec (grand ou petit) est OBLIGATOIRE…

Il fait parti du processus d’apprentissage et de progression (dans toute discipline), et il faut donc l’accueillir plutôt que de chercher à le fuir (ouais, ça fait mal !!)…

 

Plus tu vas échouer rapidement et massivement, plus vite tu vas progresser ! (Ca fait pas plaisir à entendre, mais c’est comme ça :-/ ).

Ca, je le sais par mon expérience en DJing / M.A.O., et aussi beaucoup en entrepreneuriat (si tu savais le nombre de fails, de déceptions, et de frustrations que j’me suis mangés avec mes business depuis 2007… avec son lot de déprimes / dépressions / remises en question qui vont avec !! )…

Mais en gardant la foi, en persévérant, et en « collectionnant » les échecs, on progresse de façon certaine !

(Ca, je suis pas le seul à le dire, si tu te renseignes sur n’importe quel success story, tu vois bien que derrière il y a eu une longue et dure période d’échecs, et donc de persévérance).

 

Un dernier truc : on retient bien mieux des évènements lorsqu’ils sont associés à une émotion (surtout si elle est forte)…

donc si tu te fail en public, tu vas BIEN retenir la leçon, et si tu DÉCIDES de voir les choses de manière positive et constructive, tu en conclues que tu es en train de progresser !

(Mon dernier booking en France : j’ai appuyé sans le savoir sur la touche Pause du lecteur CD en cours de lecture… j’ai mis au moins 10 / 15 putains de longues secondes pour comprendre ce qui s’était passé… bah j’ai retenu la leçon lol) 😉

Ta Préparation Préalable Aux Bookings

Bon, maintenant qu’on a travaillé sur ton « mindset » pour essayer de changer ta vision du stress, on va voir comment limiter son impact sur toi…

L’une des clés pour réussir tes bookings, que tu sois novice ou pro, c’est d’assurer UNE BONNE PRÉPARATION !

Anticiper les galères potentielles qui pourraient te tomber dessus quand t’es devant ton dancefloor, c’est régler – en avance – 50% du problème (et du stress qui va avec !).

 

 

Quelques pistes :

 

– Tu peux préparer ton set DJ aux ptits oignons en avance, en le répétant pas mal de fois à la maison, de manière à savoir où tu vas et quoi faire pendant ta prestation en public.

Beaucoup de DJ sont contre cette approche car ils préfèrent « improviser » en fonction des réactions du public, pour mieux s’adapter à lui…

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’en préparant un set DJ en avance, tu as LE CHOIX de le jouer tel quel, partiellement, ou pas du tout (et donc d’improviser)…

 

Par contre l’inverse n’est pas vrai : si tu débarques sur scène sans set préparé en avance, tu n’as pas d’autre choix que d’improviser, et de choisir les titres et techniques de mix à sortir sur le moment (ce qui est plus stressant je trouve !).

Si tu débutes en DJing, la meilleure façon dont je puisse t’aider pour déstresser et assurer tes prestations en public c’est en suivant la formation DJ Padawan

Ses 5 cours sont spécialement conçus pour que tu maîtrises les bases du mix étape par étape, en 4 semaines (en bossant sérieusement bien sûr, les résultats ne tombent pas du ciel ! :-p ).

Toutes les infos ici : http://la-guerre-des-potards.com/formation-dj

 

 

– Tu peux te renseigner sur le matériel DJ qui sera mis à ta disposition, afin de te renseigner – en avance – sur comment il fonctionne…

Le but c’est pas de découvrir le jour J comment désactiver tel effet sur la table de mix, ou de te demander pourquoi le titre met 3 secondes à atteindre sa vitesse de lecture normale quand tu appuies sur Play !

 

En 2014, quand j’étais invité à mixer à mon plus important booking (au Zénith de Nancy, laisse tomber comment j’étais stressé de OUF !!), je devais jouer sur platines CD pour la première fois en public (avant cette prestation, j’ai toujours été sur vinyles)…

C’était la première fois que je touchais à des CDJ-2000 Nexus et une DJM-2000 Nexus, mais comme j’avais anticipé, j’avais lu leur manuel d’utilisation chez moi, donc j’ai pu régler les effets / vitesse de démarrage / câblage… sans galérer ^^

 

 

– Tu peux te renseigner sur le public attendu à l’évènement, et à l’ordre de passage des DJ / liveurs.

Tu pourras ainsi estimer si tu vas jouer devant un public « froid » (début de soirée / warm-up), ou plutôt bien chaud (peak time / après qu’un DJ guest soit passé)…

Tu vas donc pouvoir adapter ta playlist potentielle en avance, tout comme des interactions ou surprises que tu envisages de faire à ton dancefloor, ou encore le tempo de base de ton set DJ 🙂

Multiplier Tes Bookings Pour Réduire Le Stress

Voila, avec ce qu’on vient de voir, tu es déjà armé pour atténuer les effets nocifs du stress…

Maintenant, un dernier truc à prendre en compte : plus tu vas jouer en public souvent / régulièrement, plus tu vas être confronté à ce stress…

Mais du coup, tu vas aussi t’habituer plus facilement à le gérer, et à prendre confiance en toi (malgré les croûtes ou galères qui t’arrivent forcément un jour ou l’autre) !

 

Donc multiplier tes bookings (facile à dire, je sais !!) est aussi une voie à suivre pour progresser face au stress, notamment en « montant » progressivement (au début ce sera des floors de 50 personnes, puis 100, 200, 1000…).

Idem, là-dessus je peux t’aider (avec l’aide de mon collègue Damian Rocks) via la formation TA TRIBU : http://la-guerre-des-potards.com/tribu-bookings-dj-producteur/

Tu vas y trouver une « stratégie » complète efficace pour démarrer et développer ta carrière de DJ / producteur, en travaillant sur ton « branding », sur comment fédérer des fans « hardcore », ou encore sur ta notoriété à plus grande échelle…

 

 

Bon courage pour tes prochains bookings!   😉