Devenir DJ PRO Résident à Ibiza : Un Rêve Devenu Réalité (Feat. Anicée Estenoza) :

Beaucoup d’apprentis DJ voudraient mixer dans des grands clubs, dans des festivals ou lors d’événements importants…

Que ce soit pour des bookings occasionnels, ou pour des résidences dans des établissements renommés

 

Aujourd’hui, je voudrais te partager le retour d’expériences d’Anicée Estenoza (aka Aemi.C), une élève de mon collègue Damian Rocks (nouveau formateur sur La Guerre Des Potards)…

Elle a rencontré de belles opportunités au cours de sa carrière, mais c’est pas arrivé en tombant du ciel sans rien faire…

 

Explications :


devenir dj pro ibiza

 

Présentation d’Anicée Estenoza :

Avant de te partager son témoignage, une courte présentation s’impose ! ^^

 

 

anicee estenoza aemi c

 

 

Originaire de Marseille, Anicée Estenoza (aka Aemi.C) a commencé la musique à 8 ans par du piano et de la batterie…

Elle a ensuite su se faire remarquer sur les réseaux sociaux par ses nombreux podcasts, ses prestations en public, et son style atypique !   🙂

 

Elle mixe et compose principalement de la Minimale, de la House, de la Deep House, de la Tech House, et de la Techno.

Elle a été résidente au Maya Beach Club à Ibiza, comme à différents clubs en Thaïlande…

 

 

>>> Ses profils :

https://www.facebook.com/aniceeestenoza/
https://soundcloud.com/aniceeestenoza
https://www.instagram.com/anicee_estenoza/
https://www.beatport.com/artist/aemi-c/694795
https://twitter.com/AniceeEstenoza

 

 

Le partage d’expériences d’Anicée pour devenir DJ pro :

Après avoir suivi des formations DJ de mon collègue Damian Rocks (sur l’ancien site Upcrowder.com, et maintenant dispos ici), elle a voulu partagé son témoignage :

 

>>> Damian : « Que voudrais-tu dire aux autres DJs pour les aider et les inspirer ? »

 

>>> Anicée : « Comme Damian l’a dit dans des formations : j’ai beaucoup réfléchi à la communication et aux covers, au style et à l’image pour donner envie aux gens de suivre et d’écouter mes mixes, et d’acheter mes tracks.

Il est évident, à ce jour, que l’image est importante !

Comme tu le disais, l’habit fait le moine…

 

Pour donner envie aux directeurs artistiques et aux patrons de clubs de nous prendre, il faut être original et se démarquer de la concurrence.

Dans un premier temps, il faut bien soigner sa page fan, le look, le logo, les photos, la façon dont on s’exprime (j’écris de façon lisible, sans faute, sur ma page fan, et j’écris pas en sms).

 

 

En mars 2016, j’ai contacté le directeur artistique du Maya Beach Club à Ibiza, et grâce aux conseils de Damian, j’ai pu obtenir ma première résidence sur cette période estivale.

Pour aller plus loin et pour acquérir encore plus d’expérience, j’ai effectué une saison de 5 mois en Thaïlande (entre 2016 et 2017) où j’ai été résidente du HQ Beach Club, du Catch Beach Club à Phuket, ainsi qu’au Day of the Dead Bar.

 

La mise en pratique des conseils dans les formations sont importantes pour pouvoir se donner les moyens d’obtenir des opportunités.

Durant cette saison, j’ai également mixé dans divers et prestigieux établissements et night clubs Thaïlandais (le Cocoon, ou encore l’Ecstasy).

 

J’ai également été résidente à RadioStar Officiel qui émet dans toute la Provence : dans les départements du 13 (Bouches-du- Rhône), du 83 (Var), du 84 (Vaucluse) et du 04 (Alpes de Haute Provence), et donc sur plusieurs fréquences.

 

En 2018, en étayant mon réseau de contacts, j’ai joué dans divers clubs « underground » réputés en Thaïlande : à Bangkok et à Phuket.

Bangkok : CLUB15, Mustache, Mustache TakeOver, mais aussi dans divers Pool Party et soirées pour la société Jaxx Entertainment (Ambar et Westin pool party).
Pour ma part, quand on débute, il faut s’adapter rapidement aux exigences des établissements et du directeur artistique.

 

 

Il faut rester soi, mais ne pas arriver non plus avec ses gros sabots devant les patrons !

Pour creuser son trou, il faut, à mon avis, faire des efforts sur sa culture musicale, afin de pouvoir entrer dans ses mixes des cartouches pour le club.

Aujourd’hui, je me suis spécialisée dans l’univers de la Techno et de la Tech House.

 

Je pense que si vous voulez vous différencier, il faut que l’on vous distingue par votre style musical.

Votre style musical et vos productions seront votre marque de fabrique pour les patrons de clubs.
Pour ma part, je conseille également aux DJs de ne pas tarder à se lancer dans la production musicale

C’est, pour moi, indispensable pour se démarquer de la concurrence, et si vous voulez obtenir plus de crédibilité dans le milieu.

Savoir mixer, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant à ce jour : il faut produire ses sons.

Je suis également productrice : je viens de sortir deux tracks cette année.

 

 

Si vous désirez vraiment devenir DJ, il n’y a pas de doute : en suivant cette formation vous allez réussir !
Travailler, travailler, travailler, ++++ persévérance ++++, appliquer les conseils, et ne jamais baisser les bras…

Et, surtout, ne pas se focaliser que sur le mix : n’oubliez pas la production ! »

Le moyen efficace et rapide pour devenir DJ pro :

Voila pour son témoignage (merci à elle de nous partager tout ça ! ^^ )…

J’espère qu’il t’a plu, et qu’il t’a inspiré !    🙂

Comme tu l’as vu, elle a bien insisté sur le fait que, pour réussir à ce niveau là, il faut bosser !

Y’a pas de secret : bosser dur, fournir les efforts nécessaires pour atteindre nos objectifs sans jamais abandonner, persévérer sur le long terme…

 

Pour devenir meilleur en DJing, il faut pratiquer régulièrement !

Mais pour obtenir des résultats rapides, ça ne suffit pas : être accompagné par quelqu’un d’expérience qui te montre la voie à suivre, ça aide beaucoup !

C’est pourquoi Damian Rocks et moi avons préparé un cursus complet pour apprendre à mixer depuis le début…

… et pour t’accompagner sur les techniques de mix pour, à terme, devenir DJ pro !

 

Ce cursus de 8 mois intensifs est composé de 16 formations DJ enseignées par Damian, et nous te recommandons d’en suivre une toutes les 2 semaines…

 

Tu vas apprendre :

à mieux choisir tes morceaux en fonction de l’énergie du dancefloor…

À tagger tes tracks de manière hyper efficace pour les retrouver un en clin d’oeil quand t’en as besoin, sans stresser…

À créer des mashups en live en utilisant des a cappellas, des loops, des Cues placés stratégiquement…

À littéralement guider ton public pour le faire vibrer sur tes sons…

Et encore plein d’autres choses à découvrir d’urgence ! ^^

 

La présentation complète est ici : https://la-guerre-des-potards.com/formation-dj-damian-rocks-partie-1-technique-dj/

 

Bon entraînement !    😉