Les 8 ÉTAPES (ESSENTIELLES) Pour Créer un Morceau de Musique :

Suivant votre façon de travailler et votre niveau d’expérience, le nombre d’étapes pour créer un morceau de musique de A à Z peut varier…

Je vous expose dans cet article comment je m’y prends pour passer du néant à un export MASTER 100% terminé et prêt à être diffusé sur le net    😉

J’évoque les grandes phases sans rentrer dans les détails, ça fera l’objet d’autres articles spécifiques !

 

Let’s go :


production musicale creer morceau musique

Le sound design :

Le sound design consiste à créer des sons, en particulier des instrus de batterie (« drums »), des kicks (grosses caisses), et des FX (bruitages divers)…

 

L’idée c’est que vous vous construisiez le plus tôt possible tout une banque de sons avec des instrus que vous avez créés vous-même, et / ou des instrus que vous avez récupérés d’autres artistes.

Par exemples, en téléchargeant ou en achetant des banques de sons prêtes à l’emploi, ou si des potes à vous vous en donnent…

Vous pouvez ajouter des voix à votre collection, comme des chœurs, des paroles extraites de films (attention au bruit de fond !), ou encore des paroles que vous enregistrez vous-même.

 

Cette phase de sound design n’est pas obligatoire pour tous vos projets de tracks : si vous avez une collection de sons déjà suffisamment fournie, vous pouvez passer directement à l’étape suivante…

Check ça aussi, c’est du lourd : L’Art de se Lâcher en Musique (ALKEMY – L’Alerte)

La conception de votre morceau :

Le but c’est d’avoir une idée (même un peu vague) de ce que vous voulez faire, d’où vous voudriez aller avec votre track.

Vous pouvez par exemple vous définir un thème à suivre en partant de samples particuliers qui vous inspirent.

Ou encore, vous pouvez choisir de reprendre une mélodie ou une voix (a cappella) connue pour travailler autour…

 

Vous devez valider dès le début le type de projet sur lequel vous partez : création d’une track 100% en partant de zéro, ou remix d’une track existante (si vous avez les pistes audio séparées), ou encore un mashup…

 

Enfin, vous pouvez définir un tempo à suivre, ainsi qu’une tonalité particulière, choix qui pourra vous guider dans la création de votre mélodie.

Créez un pattern type :

Ce que j’appelle un « pattern type » c’est une séquence de 4 phrases musicales de 16 temps chacune qui regroupe l’ensemble de vos instrus.

C’est-à-dire que sur ce motif de 64 temps (soit 2 paires de boucles de 16 temps), vous intégrez votre kick, votre ligne de basse, vos rythmiques, vos FX, votre ensemble mélodique…

Tels qu’ils seront joués lorsque votre morceau sera à sa plus haute énergie.

 

L’idée de créer ce « pattern type » c’est d’avoir TOUS vos instrus réunis, même si vous n’allez pas forcément tous les jouer en même temps dans votre compo…

Vous pouvez alors harmoniser, modifier, améliorer la cohérence entre vos pistes AVANT de dispatcher tout ça tout au long du morceau.

Séquencez votre track dans sa globalité :

Maintenant que votre pattern type est prêt, vous pouvez le copier / coller à la suite pendant autant de temps que vous le voulez, par exemple 5 minutes 30 secondes (la durée totale de votre morceau).

 

Vous n’avez plus qu’à supprimer les instrus aux différents endroits pour créer l’évolution dans votre morceau, et faire varier l’énergie.

Par exemples : vous enlevez les rythmiques, la basse et les FX sur les 4 premiers patterns, afin de créer l’intro du morceau…

Ou encore : vous créez un break de 8 patterns de 16 temps chacun au milieu de votre track en retirant le kick, la basse et certains FX…

Peaufinez votre compo :

Vos pistes d’instrus sont séquencées du début à la fin de votre morceau : vous pouvez maintenant peaufiner des petits détails afin :

– de clarifier certains passages,

– d’en valoriser d’autres,

– de développer des idées originales,

– de faire varier des motifs pour toujours garder vos auditeurs en haleine !

Il peut s’agir de créer des roulements de kicks ou de snares ou autres, de rajouter des FX « uplifters » ou « downlifters », de créer des micro-breaks inattendus…

 

Dès que vous êtes 100% fier et satisfait de votre compo, exportez-la :

– dans la meilleure qualité possible,

– en pistes séparées (exemple : kick / basse / rythmiques / FX / mélodie / voix),

– et à un niveau bas (genre – 10 dB maximum).

Mixez votre morceau

Importez vos pistes exportées séparément dans un nouveau fichier dédié.

Effectuez votre mixage (balance des pistes, EQ, compression, spatialisation…).

Exportez (« bouncez ») votre mix en une piste unique, à un niveau bas (-10 dB max par exemple), sans traitement sur la piste Master.

Masterisez votre morceau :

Comme pour le mixage, je vous recommande d’utiliser un nouveau fichier dédié pour faire votre mastering.

Importez votre mix, et faites votre mastering aux petits oignons ^^ .

Exportez votre fichier MASTER (en qualité maximale !), et aussi en MP3 320 Kbits (pour diffuser votre bébé sur le net).

Vérifiez votre morceau :

Faites plusieurs écoutes de votre MASTER à tête reposée, plusieurs jours après avoir terminé le mastering.

Cela vous aide à prendre du recul sur votre travail.

Si vous « validez » votre bébé => envoyez-le sur le net (Soundcloud, Facebook ,Youtube…) et essayez d’obtenir un max d’avis d’autres personnes pour vous aider à progresser   😉

 

Allez, au boulot !  😛



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...