Comment Mixer Impeccablement En Faisant Entrer (et Sortir) Tes Tracks Correctement (Partie 1/2) :

Une question qu’on me pose souvent, et qui m’a retourné le cerveau pendant beaucoup (beaucoup !) de temps, c’est de savoir comment rentrer et sortir les morceaux pour obtenir un bon mix, une transition nickel…

Dans les lignes qui suivent (et dans la 2ème partie de cet article), tu vas découvrir quelques pistes fondamentales à bien comprendre pour y arriver…

… et à appliquer à TA façon, avec TON interprétation de ce qu’est une « bonne » transition…

C’est parti :

 


Synchronisation des tempos et des phrases musicales :

Bon, là, on est dans les principes basiques de chez fondamentaux à maîtriser absolument !

 

1/ Caler le tempo du titre entrant sur le tempo du titre en cours de lecture (entendu par le public).

=> On utilise le pitch de la platine / deck, l’affichage du BPM (sur CD ou logiciel de mix), et surtout ses oreilles (pour caler « à l’oreille » quand on est sur vinyles, mais aussi quand on débute en DJing pour bien apprendre, quelque soit le support utilisé !).

 

2/ Caler la phrase musicale (ou « pattern » / motif de 16 temps musicaux) du titre entrant sur le pattern du titre en cours de lecture.

C’est-à-dire qu’on va lancer la lecture (en pré-écoute au casque hein, pas de blague haha 😀 ) du titre entrant de manière à ce que son 1er temps musical soit joué exactement en même temps que le 1er temps musical du titre en cours de lecture.

=> On utilise un marqueur CUE déjà enregistré (sur platines CD ou logiciel DJ), ou on peut « baby-scratcher » le premier temps musical (temps marqué par un instru percussif, un kick par exemple) du titre entrant.

 

Je m’éternise pas sur ces aspects cruciaux => Si tu ne maîtrises pas encore tout ça sur le bout des doigts, tu peux y parvenir en quelques semaines en suivant la formation DJ Padawan    😉

Alignement des structures musicales :

Pour ce principe, ça demande de bien (BIEN !) connaître les tracks avec lesquelles tu bosses !

C’est tellement important, et c’est pas pour rien que je le répète si souvent ( ! ) : connaître tes bébés PAR COEUR PAR COEUR PAR COEUR, ça fait une putain de différence dans la qualité de tes mixes, dans l’aisance que tu vas avoir pour les enchaîner, et pour retrouver le bon titre et le bon passage à enchaîner quand t’en as besoin…

 

Partant de là, garde en tête la structure de la track en cours de lecture, ET la structure de la track que tu t’apprêtes à rentrer.

C’est-à-dire que tu dois savoir presque « instinctivement » combien de temps (de patterns) durent le passage en cours de lecture, le prochain break, quand arrive le prochain drop…

(J’explique comment analyser la structure d’une track en détails et avec un exemple concret en démo dans le Niveau 1 de la formation DJ « Le Dojo »).

 

En ayant ces infos en tête pour tes 2 tracks, tu peux lancer le titre entrant au bon moment, de manière à ce que les 2 structures coincident du mieux possible.

Par exemple, tu vas avoir un break qui débutera sur la track en cours de lecture AU MÊME MOMENT qu’un break débutera sur la track entrante…

Idem pour les drops (ça nous amène à la technique du « double drop », mais on développera ce genre de technique de mix avancée un autre jour ^^ ).

L’idée c’est de faire correspondre l’énergie des 2 morceaux pour avoir une grande cohérence lors de ton enchaînement : énergie basse (break) sur les 2 tracks, énergie haute (drop) sur les 2 tracks…

Tu vois l’idée ? 😀

 

Et quand tu mixes comme ça, tu réalises que tes transitions sont en fait facilitées, car tu vas vraiment et naturellement « dans le sens de la musique » !

Les DJ qui arrivent à manier cette technique n’en sont déjà plus au stade de débutant, car ils comprennent leur musique plus en « profondeur »… 😉

 

Si tu veux écouter un exemple concret (dont je suis bien fier haha ^^), check mon set Hardtek « Psychosis Harmonica 2 » qui suit ce principe systématiquement : http://yannoo-dj.com/psychosis-harmonica-2-2018/

 

 

===> On se retrouve pour la suite de cet article dans la partie 2…