Comment Mixer (ou Composer) Sans Faire Chier Tes Voisins :

Un bon voisin est un voisin… sourd !    😀

Bon, pas besoin de te faire un dessin : quand on mixe ou qu’on compose en appartement, forcément, à un moment donné, ça risque de provoquer des conflits avec le voisinage !

(Et encore, imagine-toi quand ton kiff c’est la Hardtek ou le Frenchcore… comme c’est mon cas !! lol).

 

Il n’y a malheureusement pas de solution miracle pour résoudre ce problème de nuisance sonore, mais on peut quand même sérieusement limiter la casse :


comment mixer composer

Choisir la pièce la plus adaptée pour faire du son :

Ce n’est bien sûr pas possible pour tout le monde, mais si tu as le choix, privilégie une pièce qui est la moins en contact possible avec des voisins !

Évite donc d’envoyer des gros kicks distordus en direction du mur commun à ton cher voisin, mais également en direction d’une fenêtre…

 

En particulier si celle-ci donne sur une cour intérieure, qui ferait l’effet d’une caisse de résonance… dont tes voisins profiteront ! ^^

Améliorer l’isolation phonique de ta pièce :

Le but de l’isolation phonique c’est de ne pas gêner ton entourage, mais également de diminuer les bruits environnants (indispensable en particulier si tu veux faire des enregistrements propres comme j’explique ici) !

 

Si tu es proprio et que tu es prêt à investir, tu peux :

 

– soit faire appel à une entreprise, mais c’est ce qui coûte le plus cher !
=> Tu peux toujours demander des devis sur des sites internet…

 

– Soit isoler les murs, le sol, le plafond et les portes en mode « Do It Yourself », en plaquant de la laine de verre (ou autre matériau ayant ce type de densité).
=> Tu trouveras des tutos sympas sur des forums ou sur Youtube (cherche surtout en anglais si tu maîtrises cette langue   😉   ).

 

 

Si tu es locataire, tu as moins de marge de manoeuvre !

Du coup, tu peux disposer des matériaux « mous » comme :

 

– un tapis phonique ou de la moquette absorbante (avec une couche de caoutchouc intégrée, c’est ce que j’avais fais quand je vivais sur Orléans).

 

– Des rideaux épais / lourds.

 

Pour info : la majorité des mousses acoustiques / absorbantes qu’on voit en studio ne servent qu’au traitement acoustique, c’est-à-dire à atténuer / réguler la reverb de la pièce…

C’est donc différent de l’isolation phonique (mettre des panneaux en mousse sur les murs peut réduire légèrement les nuisances sonores pour tes voisins, mais ce n’est pas leur rôle à la base).

Limiter la transmission du son vers l’extérieur :

Le son ne se propage pas que dans l’air, mais aussi via l’eau (on s’en fout dans notre cas), et via les objets…

Donc voici 2 trucs à faire qui aident à limiter la casse :

 

1/ Au lieu de poser tes enceintes sur un meuble (bureau, table…), pose-les sur des pieds d’enceinte adaptés.

Ça va isoler tes bébés de ton bureau qui aurait fait office de caisse de résonance !

Pour moins de 100€ la paire, tu peux trouver des modèles corrects, comme les JamStands JS-MS70 que je pense me prendre…

 

En alternative et pour un peu moins cher (mais aussi en moins efficace), tu peux trouver des mousses isolantes à placer sous tes enceintes.

Si tu utilises un caisson de basses (woooow t’es sans pitié avec tes voisins du dessous toi !! ^^), mettre une mousse absorbante en dessous est vraiment conseillé !

Tu trouves ça aussi dans les shops de matos de studio / sonos

 

 

2/ Essaie de limiter au maximum les matières « dures » dans ta pièce, notamment ce qui est en verre, car ça conduit le son bien plus que des matières « molles » !

Bosse au casque :

Ca, c’est le conseil qui fait pas plaisir !

Mais bon, des fois, on n’a pas le choix !  :-/

 

Pour le DJing, tu dois donc gérer l’écoute du master au casque via le potard « Mix / cue » (le nom peut changer en fonction de ton matos), en parallèle de ta pré-écoute habituelle…

Au-delà de l’aspect contrainte, c’est primordial que tu saches mixer qu’au casque, car ça peut clairement te sauver la vie quand tu mixes en public et que l’acoustique et / ou les retours sont à chier !

 

 

Pour la compo, tu peux bosser au casque (c’est ce que je fais souvent depuis des années)…

… bien sûr, pour faire des sessions de plusieurs heures d’affilée, mieux vaut qu’il soit confortable (j’ai un Sennheiser HD 595, quel bonheur, même pour des sessions de 8 H non-stop hihihi !! ).

 

 

Enfin, pour le mixage et le mastering, c’est plus compliqué…

Pour faire simple (je développerais davantage dans des futurs articles ou vidéos) :

 

– si tu es débutant : tu peux faire ton mixage et ton mastering au casque uniquement (s’il n’est pas trop pourri !), et écouter le rendu final sur enceintes quand tes voisins sont absents…

Le rendu peut être « correct », en tout cas suffisant pour que tes tracks soient jouables en soirées !

=> Plusieurs de mes tracks ont été composées / mixées / masterisées quand je voyageais en Asie, et donc uniquement au casque…

… de retour en France, en les écoutant sur mes monitos (KRK RP5 RoKit G3), j’étais même agréablement surpris ! ^^

(Bon, loin d’être un dieu en mastering, ça fait quand même plus de 10 ans que je pratique… mais tout ça pour dire qu’on peut quand même faire des choses sans enceinte).

 

 

– Si tu as déjà de l’expérience en mixage / mastering, tu sais que tu dois utiliser un casque de toute façon pour détecter des imperfections, ou corriger des détails précis…

… mais que le travail doit, par défaut, être fait sur enceintes (et avec une pièce traitée acoustiquement si on veut faire les choses sérieusement !).

Il existe des logiciels qui simulent l’écoute qu’on aurait dans une pièce avec des enceintes, mais pour une utilisation au casque (je t’en reparlerais quand j’en saurais plus là-dessus    😉   )…

 

Sur ce, bon courage avec tes tendres voisins (fais leur la bise de ma part au passage ^^) ! :p