Les Instruments FONDAMENTAUX Pour Démarrer Votre Arrangement :

Avant de commencer à composer (arranger) un morceau ou un live, vous devez avoir à votre disposition tout un lot d’instruments.

 

Je vous recommande vivement de vous constituer une banque de sons si ce n’est pas déjà fait !

Vous n’êtes pas obligé d’en créer une énorme au début…

Ce qui est important c’est de démarrer dès que possible le processus qui concerne l’utilisation et l’enrichissement d’une banque de sons, même basique.

 

Vous pouvez ajouter des nouveaux sons dans votre banque en en synthétisant, en en samplant (à partir d’un CD, d’un vinyl…), ou encore en en récupérant de différentes manières.

 

Bref, quand vous avez de quoi être à l’aise pour bosser (composer) en ayant un large choix parmi les différents types d’instruments, vous pouvez clarifier ceux qui sont FONDAMENTAUX.

C’est-à-dire, ceux que vous êtes (presque) obligé d’utiliser pour démarrer votre arrangement, afin de créer au moins une base…

 

Voici donc une liste de ces instrus :


arangement-les-instruments-fondamentaux

Les instruments fondamentaux :

Alors la liste ci-dessous est subjective, et elle peut vraiment varier selon le style musical concerné, selon vos goûts…

Mais elle peut déjà vous donner une idée des instrus nécessaires pour commencer un arrangement.

 

– Un kick (ou grosse caisse) : dans plusieurs styles musicaux, c’est un des éléments CAPITAUX, car il est joué sur chaque temps musical, et est donc très souvent présent dans le morceau.

C’est le cas notament en Trance, Techno, Hardcore, Hip hop…

Vous pouvez en prévoir deux plutôt qu’un seul, pour varier l’énergie de temps en temps.

Par exemple, vous pouvez en créer un « dur » et agressif qui sera celui joué par défaut, et un autre plus « doux » qui sera utilisé uniquement dans les breaks 😉

 

– Un snare (caisse claire), un clap, une cymbale crash et / ou un hit hat : ces instruments de batterie sont des classiques qu’on retrouve dans presque tous les styles musicaux.

Vous pouvez en prévoir un ou deux de chaque, afin de multiplier les possibilités rythmiques, et d’enrichir vos compos.

 

– Une ligne de basse : il s’agit de la basse qui accompagne l’ensemble des percussions pour créer la rythmique de base.

Comme le kick, c’est un élément capital dans pas mal de styles, et elle demande d’être bien travaillée ! ^^

 

– Les voix : un autre élément fondamental pour certains styles, notamment ceux qui gravitent autour de textes chantés (Hip hop, RnB…).

Si vous prévoyez d’utiliser des voix qui ne sont pas des chants (comme des extraits de film, ou encore des voix synthétisées comme celles fournies dans le Niveau 2 de la formation DJ « Le Dojo » ), vous devriez les prévoir également en amont de votre projet.

Elles peuvent vous aider à guider votre travail lors de l’arrangement, surtout si elles sont longues et / ou nombreuses.

 

– Les instruments « leaders » : il peut s’agir d’une guitare, d’un violon, d’un piano, d’un synthé…

L’idée c’est qu’ils sont bien mis en avant dans la compo, car ils marquent vraiment la personnalité du morceau, et ce qui le différencie des autres morceaux du même style musical.

 

– Les instruments d’accompagnement : ils viennent en arrière-plan des instruments « leaders », et viennent donc les accompagner, les soutenir, les « renforcer ».

Il peut s’agir des mêmes types d’instrus (violons, pads…), et sont moins mis en avant dans la compo.

 

– Les « uplifters » (ou « risers ») : il s’agit de FX ou d’instruments réels joués à l’envers (en « reverse ») qui créent une montée d’énergie.

Vous pouvez prendre une cymbale crash et la jouer en reverse pour obtenir cet effet facilement 😉

Si vous voulez en récupérer plusieurs gratuitement, vous allez en trouver dans le Pack de Bienvenue.

Vous pouvez les utiliser en fin de boucle afin d’amener un changement majeur dans le morceau.

Les autres types de sons :

D’autres sons (des instruments, des FX, des bouts de voix…) ne sont pas essentiels pour démarrer vos compos, mais peuvent venir « habiller », enrichir votre arrangement dans un second temps…

 

Vous pouvez donc utiliser :

 

– Des percussions plus originales (bongos, rimshots, maracas, steel-drums…).

 

– Des FX originaux comme des bruitages synthétisés, des enregistrements de sons naturels (une porte qui claque, un vase qui se brise en tombant au sol…).

 

– Des bouts de voix très courts qui peuvent servir à renforcer une rythmique, ou encore à enrichir un passage un peu trop minimaliste…

 

 

Selon ce que vous comptez faire, vous pouvez donc reprendre ces listes, et les adapter à votre sauce.

L’idée c’est de bien savoir quels seront les instruments à utiliser, et quelle importance / priorité ils ont dans l’arrangement, AVANT de commencer votre compo 😉