4 Raisons (Dont 1 Pour les DJs PRO) d’Apprendre le CALAGE TEMPO « à l’Oreille » :

Ahhhhhhhhh… La synchronisation automatique des BPM avec sa fameuse touche « SYNC » qu’on retrouve dans tous les logiciels DJ comme Traktor, Virtual DJ, Serato DJ

Un débat sans fin dans le milieu du DJing !

Au-delà de la polémique concernant ce sujet, je vous recommande clairement d’apprendre à maîtriser le calage tempo manuel, ou « à l’oreille », c’est-à-dire SANS utiliser la fonctionnalité de synchronisation automatique.

Malheureusement, si vous débutez dans le mix numérique vous pouvez être (trop) facilement tenté de vous laisser aller à tripoter vos boutons SYNC, tant ce « raccourci » semble alléchant

… Mais vous ne devriez pas

Les raisons sont nombreuses et pertinentes, en voici 4 :


calage tempo manuel

Apprendre à caler le tempo vous sensibilise aux rythmes

Quand vous calez le tempo manuellement, vous êtes obligé de bien prêter attention au titre qui est en cours de lecture, à son tempo, à sa rythmique, et à ses motifs formés par les boucles de 16 temps musicaux.

Vous devez trouver vos repères avant même de lancer votre titre 2, celui que vous écoutez au casque et qui n’est pas entendu par le public, afin de pouvoir commencer à caler le tempo en pré-écoute.

Tout ce travail nécessite donc que vous soyez bien en rythme sur le titre 1, et vous devez distinguer clairement les deux sources audio dans votre tête.

Avec de l’entraînement, vous devenez capable de détecter en une fraction de seconde si quelque chose cloche concernant le calage (ou le décalage) du tempo, et vous pouvez alors corriger rapidement.

Au contraire, avec la SYNC, toute cette démarche peut être zappée

Et du coup vous passez à côté de ces aspects élémentaires et primordiaux du DJing, ce qui vous empêche de vous créer des bases solides !

Le calage tempo vous incite à mieux connaître votre matériel DJ

Pour aligner les deux tempos, vous devez ajuster le (ou les) pitch à maintes reprises, jusqu’à avoir obtenu une précision suffisante.

Cela vous oblige à connaître la sensibilité de vos faders de pitch, mais aussi à choisir « l’échelle de pitch » (+/- 8%, +/- 12%, +/- 16%…) la plus adaptée à votre situation.

Cette gymnastique vous engage à mieux connaître le comportement de votre contrôleur USB ou de vos platines, et elle vous permet d’exercer votre « oreille ».

Alors que tout cela est exclu de vos manœuvres si vous utilisez la SYNC…

 

Dans le même ordre d’idée, caler le tempo manuellement vous incite à connaître parfaitement vos morceaux, afin de pouvoir repérer rapidement celui qui est en avance sur l’autre quand vous les mixez.

Cela n’est pas du tout indispensable avec la SYNC… Or, connaître vos morceaux par cœur est juste essentiel !

Savoir caler le tempo à l’oreille vous rend indépendant de la SYNC

La SYNC se base sur des tempos détectés par votre logiciel DJ

Or, cette détection n’est pas fiable à tous les coups, loin de là !

La reconnaissance des tempos peut être complètement faussée dans certains cas : les valeurs sont souvent divisées par 2 en Hardtek, avec de nombreux logiciels (Traktor, Rekordbox, Mixed In Key…).

Exemple : 97,5 BPM affiché au lieu de 195 BPM pour des morceaux que j’ai créés moi-même !

L’avantage de savoir caler le tempo à l’oreille c’est de ne pas dépendre de la SYNC, et donc de pouvoir vous en sortir quand vous avez affaire à des « bugs » de ce genre    😉

Pouvoir enchaîner des titres aux styles très différents

Là, on n’est plus dans l’apprentissage des bases du DJing, mais plutôt dans des techniques de mix avancées

En calant le tempo manuellement, vous pouvez passer d’un style à l’autre même s’ils ont des tempos très éloignés, avec une différence de plusieurs dizaines de BPM, voire plus…

Sans dénaturer vos morceaux !

En fait, vous êtes beaucoup plus flexible que ne peut l’être un logiciel, car vous pouvez « hacker » le calage tempo traditionnel

Et cela peut vous ouvrir des portes énormes en terme de créativité !

Par exemple, vous pouvez caler le tempo du titre 2 seulement 1 temps sur 2 par rapport au titre 1…

=> Vous mixez du Hardcore à 200 BPM et vous voulez littéralement bluffer votre public ?

Pas de problème, vous enchaînez un titre hip-hop dont le tempo est de 100 BPM, en calant 1 temps sur 2 ^^

Ce genre de manipulation est difficile à sortir pour que ça rende quelque chose de bien, certes…

Mais si vous y arrivez, attendez-vous à rendre votre public complètement dingue !    🙂

 

Par contre, si vous comptez utiliser la SYNC pour faire cette manœuvre, que va t-il se passer ?

Vous aurez votre morceau hip-hop joué à 200 BPM ? … mouaif, pas top comme résultat !    😛

La méthode (universelle) en 7 étapes pour caler le tempo

Si vous mixez sur vinyles, vous n’avez pas le choix : vous devez apprendre à caler le tempo à l’oreille, et ce n’est pas plus mal    😛

Sinon, si vous êtes sur logiciel de mix ou sur platines CD, vous pouvez vous entraîner sans la touche SYNC (!) et sans regarder les écrans qui affichent la valeur des tempos !

Enfin, si vous voulez maîtriser totalement cet aspect indispensable du DJing quelque soit votre matériel de mix et votre style musical, vous pouvez jeter un œil au cours DJ n°1 de la Formation Padawan qui y est dédié…

Vous allez y découvrir une méthode simple expliquée étape-par-étape pour en finir rapidement et définitivement avec cette galère qu’est le calage tempo : cliquez ici    😉