Apprendre à Mixer HARMONIQUEMENT : 3 Étapes OBLIGATOIRES

Connaître le tempo exact de vos morceaux peut vous permettre d’apprendre à mixer de manière plus fluide, plus rapide et plus pertinente.

Vous pouvez alors choisir d’enchaîner des titres dont les tempos sont très proches, afin de n’avoir qu’une toute petite correction à effectuer sur le pitch… Ce qui peut vous faire gagner du temps et vous aider dans une situation où l’acoustique est contraignante !

Mais surtout, en connaissant vos tempos précisément, vous pouvez mixer harmoniquement, c’est-à-dire en choisissant des morceaux dont les tonalités sont compatibles entre elles.

Vous évitez alors toute forme de « friction » ou de « frottement disgracieux » lors de vos enchaînements, notamment sur des passages mélodiques ou contenant des lignes de basse.

Voici les 3 grandes étapes à suivre pour apprendre à mixer en harmonie :

 

apprendre a mixer

Trouver le tempo et la tonalité de vos titres

Pour mixer harmoniquement, vous devez connaître le tempo précis et la tonalité de vos titres.

Pour cela, vous avez 3 solutions :

Retrouver ces informations sur internet si quelqu’un les as déjà répertoriées.
Il existe des sites présentant des banques de données avec le tempo et la tonalité de dizaines de milliers de titres.
Si vous mixez un style « grand public », vous pouvez tenter votre chance.

Retrouver le tempo manuellement en comptant le nombre de temps musicaux par tranche de 60 secondes.
Pour obtenir plus de précision (de l’ordre du dixième de BPM par exemple), vous pouvez compter sur 4 minutes, puis diviser le nombre de temps musicaux par 4.
De la même manière, vous pouvez retrouver la tonalité d’un morceau en écoutant sa partie mélodique et en essayant de la rejouer sur un clavier (synthé, piano…) pour en déduire sa note fondamentale.
Cela demande de s’y connaître un minimum en théorie musicale, et d’avoir une bonne « oreille musicale »    :-/

Utiliser un logiciel de détection de tempo et de tonalité.
C’est la solution la plus rapide, la plus facile et la plus accessible que je vous recommande.
Pour cela, vous devez avoir vos titres en numérique (WAVE, MP3…) : si vous êtes sur vinyles, encodez vos titres en MP3 en pensant bien à avoir le pitch de votre platine à 0% (le truc con qu’on a vite fait d’oublier mais qui fausse tout !)    😉
Passez ensuite vos titres dans le logiciel de détection (Mixed In Key, Rapid Evolution…) pour obtenir les tempos et les tonalités.

 

Prendre en compte la fiabilité des résultats

Ces logiciels de détection de tempo et de tonalité sont nickel pour apprendre à mixer harmoniquement, mais tout n’est pas parfait pour autant !

Les résultats qu’ils donnent ne sont jamais fiables à 100%.

Sur ce point, Mixed In Key est le plus fiable de tous, mais comme les autres, il a des défauts

C’est courant que les logiciels de détection de tempo se trompent (y compris Traktor, Rekordbox…) : le BPM affiché est bon MAIS divisé par 2.

Exemple : un morceau de Tribe / Hardtek dont le BPM affiché est de « 89,5 » a en réalité un tempo de 89,5 x 2 = 179 BPM !

J’ai rencontré ce souci dans 95% des mes tracks Hardtek détectées, et j’ai vérifié que c’est quand même précis grâce à des morceaux que j’ai créés et dont je connais le tempo réel exact.

Et cela s’est produit avec la plupart des logiciels de détection    🙁

Il faut juste le savoir et le prendre en compte, et cela ne s’applique sans doute pas à tous les styles musicaux.

 

 

Si vous faites des tests de détection des mêmes titres avec plusieurs logiciels différents, vous pouvez (malheureusement) constater des résultats différents !

Chaque logiciel utilisant son propre algorithme, ils fonctionnent un peu différemment.

Je vous recommande donc d’utiliser le même logiciel pour détecter les tracks de l’ensemble de votre collection, afin de garder un processus de détection homogène et cohérent    😉

 

Apprendre à mixer harmoniquement en testant des combinaisons

Maintenant que vous avez le tempo et la tonalité de vos titres, vous pouvez commencer à tester différentes combinaisons harmoniques.

Pour cela, vous devez mixer des morceaux en ne modifiant leur tempo que de + ou – 3% maximum, sinon la tonalité change !

Et vous devez choisir des titres dont les tonalités sont compatibles, c’est-à-dire qui sont « voisines directes » (mais pas en diagonales) sur le cercle Camelot EasyMix.

Si vous voulez tout savoir sur ce sujet, vous pouvez jeter un œil au cours DJ n°3 de la Formation Padawan (qui est dédié au mix harmonique) en cliquant ici.

Dès que vous aurez appris à mixer en tenant compte des tonalités, vous ne sélectionnerez plus jamais vos titres au hasard, ou « au feeling »…

Vous agissez alors en connaissance de cause en avortant tout risque de conflit de tonalité, démarche soutenue par des DJs professionnels comme Sasha, Markus Schulz, ou encore Kaskade…

Cela vous permet de créer des playlists plus cohérentes (en faisant évoluer les tonalités dans un ordre logique), et vous mixez de manière bien plus naturelle et plus « musicale »

Enjoy   😉



Découvre le Cursus Intégral DJ Producteur : clique ici pour voir...