Apprendre la Production Musicale – Extrait du Pack de Bienvenue M.A.O. n°4 :

>>> VOICI UN EXTRAIT DU GUIDE POUR BIEN DÉMARRER EN PRODUCTION MUSICALE (à télécharger gratuitement ici : http://la-guerre-des-potards.com/formation-mao/) :

 


LES DIFFÉRENTS TYPES D’INSTRUMENTS :

On vient de voir où trouver des sons pour tes futurs morceaux (ou séquences de lives), on va maintenant parler un peu des principales catégories d’instrus…

Chaque type d’instru a son propre rôle dans une compo, et on les utilise pour profiter d’une « énergie » spécifique…

(Ouais ça fait un peu « space » de parler d’ « énergie » dans ce contexte lol… Sans rentrer dans des trucs spirituels un peu chelous, c’est un terme qui convient bien, je pense, pour évoquer le ressenti qu’on peut avoir en écoutant tel ou tel type de sonorité… ^^).

Le feeling qu’on va avoir en écoutant une track dépend énormément de la façon dont l’artiste a agencé / harmonisé / orchestré chacun de ses instrus, afin de créer un ensemble cohérent et pertinent…

Donc, pour arriver à faire des compos qui fonctionnent bien, c’est important de comprendre comment ces types d’instrus agissent, interagissent entre eux, et comment tu peux t’en servir pour provoquer le ressenti que tu cherches à transmettre chez tes auditeurs…

On peut distinguer ces 4 grandes catégories :

>>> Les percussions :

En instru classique, on retrouve la batterie, avec ses différents composants :

– La grosse caisse (« kick » en anglais) : pour marquer les temps musicaux. C’est un élément primordial dans pas mal de styles (Hardtek, Hardcore, Trance, Electro…) ! Ses fréquences dominantes se trouvent dans les bas-médiums et dans les basses : les médiums accentuent le côté « punchy », alors que les basses donnent un aspect plus « lourd ».

– Le tom (« tom-tom » en anglais) : on peut le considérer comme une version plus « légère » d’un kick, et qui descend moins bas dans les fréquences. Tu peux l’utiliser pour compléter la rythmique du kick de temps en temps, notamment dans des breaks pour faire varier l’énergie (encore elle ^^)   😉

– La caisse claire (« snare » en anglais) : un son assez « sec », court, percutant pour compléter la base du kick. Le snare peut « accélérer » la rythmique, donner quelque chose de plus entraînant et motivant. Il tape dans les fréquences médiums / haut-médiums principalement.

– La charleston (« hi-hat » en anglais ») : un son sec et court, qui tape dans les aigus. Souvent on s’en sert pour compléter le motif du snare, pour accélérer encore davantage la rythmique globale.

– Les cymbales (« cymbals » en anglais) : un son qui tape dans les aigus principalement, et qui est plus long que le hi-hat. On distingue plusieurs types de cymbales (crash, ride, splash…) qui donnent des sonorités un peu différentes. On s’en sert de manière plus ponctuelle dans les boucles instrumentales, notamment pour marquer le premier temps musical    😉

– Les percussions plus « exotiques » : de manière plus secondaire et moins habituelle, on peut utiliser d’autres instrus de percussions comme la conga, le steeldrum, les maracas, la cloche, le gong, le xylophone…

 

 

>>> CONTINUE LA LECTURE DE CE GUIDE EN LE TÉLÉCHARGEANT ICI : http://la-guerre-des-potards.com/formation-mao/    😉

Pour télécharger cet extrait en PDF : clique ici